Jeudi 23 janvier 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Contribution
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : AMAR SAÂDANI JOUE SUR LES MOTS :
«J’annonce officiellement que le Président est candidat»


Le secrétaire général du FLN a annoncé, hier, la «candidature officielle» de Abdelaziz Bouteflika à l’élection présidentielle du 17 avril. Amar Saâdani a cependant précisé que le concerné annoncerait «officiellement lui-même sa candidature au moment qu’il jugera opportun».
Tarek Hafid - Alger (Le Soir)
Amar Saâdani tenterait-il de se substituer à Abdelaziz Bouteflika? Hier, en marge d’une rencontre avec les mouhafedhs, le secrétaire général du Front de libération nationale a fait une déclaration solennelle à la presse : «Je déclare une nouvelle à tous les sceptiques que le président du FLN, le moudjahid Abdelaziz Bouteflika, est le candidat du parti. Et j’annonce officiellement que le Président Bouteflika est candidat à l’élection présidentielle.» La déclaration, telle que prononcée par Saâdani, laisse supposer que Bouteflika a délégué Saâdani pour officialiser publiquement son intention à se porter candidat à la candidature suprême. Mais cette sortie n’a aucune valeur. Il ajoutera donc : «Le Président Bouteflika annoncera lui-même sa candidature officielle au moment qu’il jugera opportun.» Dans cette déclaration liminaire, il ne manquera pas de s’attaquer à ses opposants qui tentent de convoquer une session extraordinaire du Comité central pour le destituer. «Le temps des coups d’Etat dans les partis politique est révolu», lancera Saâdani au groupe mené par Abderahmane Belayat. Une allusion claire à l’auteur du «coup d’Etat scientifique» mené contre l’ancien secrétaire général du FLN, Abdelhamid Mehri. Mais Saâdani a tenu à rencontrer une nouvelle fois la presse au terme de la réunion avec les mouhafedhs. Les questions sur «la candidature officielle» fusent. «Les militants de base du Front de libération nationale, les mouhafedhs, les parlementaires et les cadres membres des structures du parti ont soutenu la candidature de Abdelaziz Bouteflika. Il est le candidat du parti et en ma qualité de secrétaire général, j’ai annoncé officiellement sa candidature. Ensuite, c’est à lui de décider du jour de l’annonce officielle», a-t-il insisté. Bouteflika l’a-t-il mandaté pour parler à sa place ? Se sont-ils rencontrés ? «Le Président est candidat», s’est limité à dire Saâdani. Le chef de l’Etat jouit-il de toutes ses capacités physiques et mentales pour gouverner ? «Nul ne peut parler de la santé du Président à part ses médecins. Le Président se porte bien et sa santé s’améliore, cela a d’ailleurs été annoncé récemment. Il peut gouverner et il gouverne, d’ailleurs le pays se porte bien.» Depuis son arrivée à la tête du FLN, Amar Saâdani a bâti son programme de secrétaire général sur la révision de la Constitution «avant la tenue de l’élection présidentielle» et sur la candidature de Abdelaziz Bouteflika à un quatrième mandat. Il est aujourd’hui évident qu’il n’a pas atteint son premier objectif. Démissionnera-t-il de son poste si Bouteflika ne se présente pas ? Saâdani est visiblement gêné par la question. «Vous ne m’auriez pas posé cette question si vous connaissiez les textes qui régissent le FLN», dira-t-il, après quelques instants d’hésitation. Saâdani joue avec les mots mais il sait que le temps joue contre lui.
T. H.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site