Dimanche 26 janvier 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Monde
Contribution
Ici mieux que là-bas
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Tant que votre bras vous appartient encore…

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Amar Saâdani a accordé une interview filmée. Une pensée
émue tout de même pour la…

…caméra martyre !

Le détergent assez puissant pour effacer cette tache-là n’a pas encore été inventé. Le clan présidentiel, maison-mère, caves et dépendances comprises, peut bien s’en prendre aux chercheurs, aux scientifiques, aux laborantins travaillant d’arrache-pied à cette poudre magique qui gommerait le scandale Sonatrach et surtout l’exfiltration miraculeuse de Chakib Khelil, la réalité aujourd’hui est celle-là, têtue, indéracinable : le seul bilan réel, quantifiable, vérifiable et impossible à présenter devant les députés, c’est le sauvetage de Khelil par le clan. Alors, maintenant que les appendices hideux du Palais s’évertuent à nous vendre la re-candidature du patriarche du clan, à la limite, c’est du pipi de chat galeux à mes yeux. Ce qui importe à l’approche de ce scrutin, c’est de dire et de répéter à ceux qui seraient tentés par le vote de «la continuité et de la stabilité» ceci : assumez vos responsabilités ! Voter Boutef’, c’est couvrir ces scandales, c’est rajouter de l’impunité à l’exil doré de Super Chakib, c’est se faire complice de la plus vaste opération de rapine dont a été victime l’Algérie depuis l’indépendance, c’est blanchir le plus gros cambriolage jamais commis dans nos murs, c’est cautionner la plus énorme dévaluation du titre «Algérie» sur la bourse mondiale de la dignité. Oui, bien évidemment que ces réitérations ne seront peut-être pas déterminantes, bien sûr aussi que si le châtelain ose se représenter, les urnes ne compteront pas un kopeck dans le résultat définitif, celui-ci étant dicté ailleurs, bien sûr tout cela. Mais reste ce droit citoyen à gueuler sans cesse cette réalité infecte : la reconduction de ce clan, c’est la bénédiction éhontée à l’offense faite à ce pays, rabaissé au rang de vache à traire, pompée à n’en plus finir, et aujourd’hui exténuée, vidée de sa substance. Plus crûment, il est du devoir de chacun se sentant mu par le désir de «projection civile de la nation» contre le vaste incendie qui la dévore déjà de pouvoir badigeonner tous les murs de nos villages et villes de ce nom et de ce prénom en lettres de feu : Chakib Khelil ! Pour dire le bilan de ces trois mandatures. Pour l’inscrire sur les murs de chaux, sur les façades décrépies du pays. Voilà ce qu’a réalisé ce clan qui prétend aujourd’hui encore à un nouvel abordage. Au sabordage. Le 17, personne n’obligera personne à recharger la carte de crédit des prédateurs, à leur accorder une rallonge économiquement meurtrière, à leur laisser les clés de la cité pour une nouvelle mandature d’assèchement et de vidage. On ne vous fera pas de clés de bras pour vous contraindre à choisir le bulletin infâme et vous obliger à le plonger dans l’urne. Pour quelque temps encore, vous avez un pouvoir immense sur votre bras. Le 18, si vous laissez votre bras à d’autres, il n’est pas sûr que vous puissiez encore vous en servir après pour essuyer vos larmes de rage. S’il vous reste quelque substance lacrymale. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Pensez-vous que Mokri Abderrezak sera le candidat du MSP aux prochaines présidentielles ?
Oui : 21,43%
Non : 58,15 %
Sans opinion : 20,42%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site