Lundi 3 février 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Société
Contribution
Kiosque arabe
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Un Front pour Sidi !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Ce qui me gêne chez Abdekka ? Sa…

morgue

Amar Ghoul, plus connu sous son nom d’artiste, Abou-Ô-Tourout a annoncé qu’en marge de la collecte des signatures pour Abdekka, il était en train de former un Front pour le 4e mandat du châtelain. Je crois aisément Abou-Ô-Tourout. Parce que pour faire ce qu’il fait depuis qu’il a été propulsé dans le premier cercle du clan carré, il faut vraiment disposer d’un Front. Et pas de n’importe quel Front. Non ! Amar a besoin d’un front spécial. Un front large. Un front solide. Un front à toute épreuve. Un front blindé. Un front capable de supporter toutes sortes d’enduisage, même avec les matières les plus corrosives. Un front tous terrains, surtout ceux qui glissent, ceux qui s’effondrent tout à coup sous nos pieds et ceux qui se dérobent sous les roues de nos voitures. Un front qui ne craint pas de rougir. Un front qui boirait sa propre sueur pour faire plaisir. Un front magique, tu crois l’avoir marqué définitivement au fer rouge, et il réapparait vierge et prêt à tout. Un front avec une pastille, mais pas trop quand même. Un front avec des rides pour bien montrer que son porteur, en plus de le faire avec la gorge, sait aussi rire du front aux blagues lourdingues de son maître-châtelain. Un front dégarni de tout amour-propre. Un front qui courbe l’échine jusqu’aux orteils du Mehdi-Candidat. Un front amovible pour passer toutes les saisons sans se mouiller. Un front à double fond, pour les jours difficiles, lorsqu’il se mettra à pleuvoir sur les autoroutes et qu’il faudra alors casquer aux péages. Un front en mesure de supporter tous les affronts. Un front qui aime le Canigou, mais qui ne cracherait pas sur des croquettes au foie, voire même sur du Royal Canin. Un front qui pousse dans le dos, quitte à balancer la chaise dans le ravin. Un front aux ordres, debout en permanence, qu’importent les varices ! Un front qui aime l’aîné. Mais qui craint le cadet par-dessus tout. Un front uni au bord du lit présidentiel, voire carrément sous le lit pour éviter les courants d’air. Alors oui ! Je crois aisément Abou-Ô-Tourout lorsqu’il jure travailler à former ce genre de front. Et comment qu’il y travaille le bougre d’ancien frontiste, habile jongleur passant d’un Front à un autre. Je souhaite juste une chose à ce vaste chantier supervisé par Si Amar. Que ce front en devenir connaisse le même sort que tous les autres chantiers qu’il a lancés. Qu’il a lancé en l’air et qui ne cessent depuis de se crasher, de s’effondrer sous notre nez. Parfois dessus, carrément ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Pensez-vous qu’il y a une coordination entre les différents partisans d’un quatrième mandat pour Bouteflika ?
Oui : 26,96%
Non : 64,58%
Sans opinion : 8,46%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site