Samedi 8 février 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
LE SOIR NUMÉRIQUE & SAT
Culture
Lettre de province
Soirmagazine
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Moi, Hakim L., agent
à la solde de mon pays !

Par Hakim Laâlam  
Email : hlaalam@gmail.com
Je ne sais pas qui est derrière Amar Saâdani. Par
contre, je sais qui va être en face de lui.

Le juge

Finalement, ce que je trouve le plus terrible ce n’est plus tant Amar Saâdani, mais bien plutôt ceux qui décèlent chez le musicien-danseur la remarquable qualité d’avoir eu le «courage de lancer un vrai débat sur la place du DRS dans la vie et l’activité politique du pays». Il se trouve même une formation chocolatée qui appelle carrément à «un débat apaisé sur la place du DRS». La belle affaire ! Comme en 1980. Comme en 1990. Comme dans les années noires, rouges et Khoukhi Bared du terrorisme, on voudrait nous complexer par rapport à des services de sécurité de notre pays ! Parce que dites-moi bark : c’est bien de nos services que l’on parle, n’est-ce pas ? On n’évoque pas ici la DGSE, la CIA, la NSA ou le KGB, on est bien d’accord ? Alors en vertu de quoi je devrais porter comme une verrue honteuse le travail de femmes et d’hommes algériens, œuvrant à protéger le pays ? C’est quoi le blème ? Comme à l’époque où les Kitukistes voulaient nous fermer le clapet en nous taxant de journalistes ou d’intellectuels des casernes ? Je t’emmerde ! Caserne et demie si une seule caserne ne te suffit pas ! Les services de mon bled, eh ouais ! Je ne peux pas être plus clair. Encore heureux que l’acte d’accusation porte la mention suivante : «Tu te rends compte, il apporte son soutien au DRS.» Ben oui, mon grand ! Je vais même te la jouer vachement trivial ; moi au moins, je soutiens les services de mon pays, et pas les petits-fours de monsieur l’ambassadeur, si tu vois ce que je veux dire. Non, mais des fois ! Lancer un débat apaisé sur la place du DRS ! Et tant qu’on y est, pourquoi on n’irait pas l’organiser ce débat au numéro 5 du chemin Cheikh-Bachir-Ibrahimi, à El Biar, ou encore sur les balcons qui surplombent cet autre chemin dénommé Abdelkader-Gadouche ? Ils seraient contents nos hôtes d’abriter ce genre de colloques. Pour une fois qu’ils n’auraient pas besoin de nous convier eux-mêmes à des brainstormings, à des briefings et des débriefings, puisque, là, zélés comme des petites puces de la balance, nous aurions nous-mêmes pris l’initiative de tout leur expliquer sur nos services de sécurité, data-show et apaisement en sus ! C’est tout de même dingue cette soudaine convergence entre les attaques contre le DRS, le brasier qui se rallume à Ghardaïa et la diffusion à outrance de docs sur Tiguentourine ! Chouia Yal' Khawa. Même si vous êtes missionnés, faites ça comme on vous l’a appris dans les séminaires et manuels du printemps arabe. En finesse. Tout en finesse. C’’est pourtant écrit noir sur blanc en page 14. Relisez ! Pendant ce temps-là, moi, je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 4601

Dernier sondage
Croyez-vous à l’éventualité d’une candidature de Bouteflika à un quatrième mandat ? 
Oui : 24,09%
Non : 71,76%
Sans opinion : 4,16%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site