Mercredi 19 février 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Contribution
Tendances
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : ÉDUCATION
L’Unpef met fin à la grève


Premier signe de détente dans le secteur de l’éducation. L’Unpef a appelé ses adhérents à mettre fin au mouvement de grève. Une décision prise après deux rounds de négociations avec la Fonction publique. Le Cnapest était hier reçu successivement au niveau de la Fonction publique puis au ministère de l’Education. Pour sa part, le Snapest poursuivait les discussions avec la Fonction publique. C’est l’ancien secrétaire général sous Benbouzid, Boubekeur Khaldi, qui a joué les médiateurs.
 Nawal Imès - Alger (Le Soir)
L’intervention de la Fonction publique dans le bras de fer entre le ministère de l’Education et les syndicats du secteur n’aura pas été vaine. Au terme de deux réunions avec l’Unpef, le syndicat de Sadek Dziri a pris la décision de mettre un terme à une grève entamée depuis maintenant quatre semaines.
L’unpef aura été premier syndicat à avoir été reçu par la Fonction publique à des réunions placées sous la houlette du ministre auprès du Premier ministre chargé de la Réforme du secteur public.
A l’issue des réunions de samedi et de dimanche, le syndicat a convoqué une session extraordinaire de son conseil national pour évaluer le contenu du procès-verbal signé avec la Fonction publique. La décision de reprendre le chemin des écoles a été prise tard dans la nuit, après un long débat.
Les membres du conseil national de l’Unpef ont considéré comme un acquis l’aval de la Fonction publique pour la classification des enseignants du primaire au rang de professeur d’école mais mettent cependant un bémol. La décision ne concernant que les enseignants recrutés avant 2011, l’Unpef espère une intervention du Premier ministre pour que cette décion concerne également les enseignants recrutés après cette date. L’Unpef se dit toujours attachée à ses revendications relatives à l’amendement du statut particulier afin que les corps communs notamment puissent bénéficier également de nouvelles classifications et rappelle que seule l’ouverture sérieuse de ce dossier pourra être en mesure de mettre un terme aux perturbations récurrentes qui secouent le secteur.
Le Cnapest, qui avait été reçu lundi après-midi au niveau de la Fonction publique, a eu lui aussi droit à une réunion présidée par le ministre chargé de la Réforme du secteur public. Hier après-midi, le Cnapest attendait de recevoir le procès-verbal sanctionnant cette rencontre.
Nouar Larbi, coordonnateur national, a affirmé que le débat avait été «ouvert» mais que les revendications de son syndicat nécessitaient l’intervention du Premier ministre qui, dit-il, serait disposé à répondre aux doléances du Cnapest. Le syndicat de Nouar Larbi devait également en fin de journée d’hier avoir une séance au sein du ministère de l’Education. Aucune décision au sujet de la suspension du mouvement de grève n’a été prise hier.
Le syndicat devra s’en remettre à ses instances. Le bureau national va, dans un premier temps, évaluer le procès-verbal signé avec la Fonction publique avant de décider des suites à donner au mouvement de protestation.
La Fonction publique devait clôturer hier ce cycle de négociations en recevant le Snapest. Des réunions tenues suite à des instructions données par le Premier ministre au moment où l’impasse paraissait totale après quatre semaines de débrayage. L’ancien secrétaire général du ministère de l’Education a été appelé à la rescousse pour faire la médiation entre les syndicats et la Fonction publique.
N. I.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site