Samedi 22 février 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Contribution
Lettre de province
Soirmagazine
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : INSTRUCTION DE ABDELAZIZ BOUTEFLIKA POUR «CRÉDIBILISER» L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE
La direction de campagne de Benflis peu convaincue


La direction de campagne du candidat Ali Benflis qualifie de «pratique courante» l’instruction adressée par Abdelaziz Bouteflika à l’administration. Une «tradition» qui n’apporte rien de nouveau en termes de transparence du scrutin.
Tarek Hafid - Alger (Le Soir) - Le staff de campagne de Ali Benflis est loin d’être convaincu par la teneur de l’instruction présidentielle rendue publique jeudi. Appelant à «crédibiliser» l’élection du 17 avril, Abdelaziz Bouteflika a ordonné au gouvernement de respecter la loi. «J’ai instruit le gouvernement de veiller à prendre toutes les dispositions que commande une organisation parfaite de cette échéance électorale, sous tous ses aspects, dans le souci d'en garantir le bon déroulement, dans le respect de la loi et des principes de neutralité, de régularité, de transparence et de crédibilité», est-il précisé dans cette instruction. Abdelaziz Bouteflika note également «la nécessité qu'il y a, pour toutes les autorités et les instances chargées d'organiser ce scrutin, chacune dans le cadre de ses compétences, de faire preuve d'efficience et de rigueur dans l'exercice de leurs missions consignées par la loi». «La dernière directive du président de la République est une pratique courante avant chaque échéance électorale. Il n’y a rien de nouveau. Lors des élections précédentes, des instructions du même genre ont été données mais les élections n’ont pas été impartiales pour autant. Il faut que ces instructions soient mises en pratique sur le terrain», indique Lotfi Boumeghar, chargé de la communication du candidat à la présidentielle. Exiger du gouvernement et de l’administration de respecter la loi est une décision qui n’est pas pour rassurer la classe politique. «Dans les pays qui ont réalisé des avancées importantes en termes de démocratie, une telle instruction serait un non-événement. L’administration est tenue d’être neutre et impartiale. C’est son devoir de respecter la loi», note Boumghar. Selon lui, il serait plus judicieux «d’instaurer un climat politique qui atteste la volonté de toutes les parties d’accepter les règles de la démocratie et de l’alternance au pouvoir ». Ali Benflis et son staff comptent mener un véritable combat contre la fraude électorale. Des mécanismes de contrôle sont actuellement en cours de développement. Le 8 février, à l’occasion d’une réunion avec ses directeurs de campagne de wilayas, ce candidat avait annoncé la nécessité de défendre les «voix». «Nous défendrons nos voix et nos droits pour préserver la volonté populaire qui reste la plus grande garantie de la stabilité nationale.»
T. H.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site