Samedi 22 février 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Contribution
Lettre de province
Soirmagazine
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : Le Bonjour du «Soir»
Toi aussi, frère militant du FLN ?


Par Maâmar Farah
Curieux quand même que le Président ne dise pas mot du responsable de cette véritable tempête qui a secoué les piliers du régime et qu'il tourne autour du pot, convoquant toute une terminologie qui nous rappelle la vieille langue de bois... Que s'est-il passé au juste ? Ni les journalistes, ni les personnalités de tous bords montés au créneau, ne sont responsables en quoi que ce soit de l'incroyable et inattendu coup bas qui a déclenché cette tempête ! Les dérives du Drabki et son tir groupé contre l'armée, le DRS et son chef, sont la plus grave atteinte à la sécurité et à la stabilité du pays que nous enregistrons depuis l'aventure militaire terroriste des années 1990 ! Par quel miracle le Président arrive-t-il à occulter cette responsabilité claire et connue de tous et à la noyer dans un faisceau d'allusions tellement alambiquées que l'on oublie que c'est Amar Saâdani, et lui seul, qui est à condamner ? C'est le comble : cette attaque en règle n'est venue ni des sionistes, ni du Makhzen, ni des milieux «nostalgiques» de l'Algérie française, ni des harkis : elle est signée du patron du FLN ! Enfin, la voilà la fameuse main dont on parle souvent. On l'aurait cherchée partout, on aurait remué terre et ciel, ici et ailleurs, pour la retrouver mais, franchement, aurait-on pensé qu'elle habitait, et aux premières loges, au sein même du parti de Larbi Ben M'hidi et Boudiaf ?
[email protected]

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site