Mardi 4 mars 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Culture
A fonds perdus
Entretien
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : Son staff se dit prêt pour l'étape du Conseil Constitutionnel
Benflis déposera son dossier aujourd’hui


Le staff de campagne de Ali Benflis finalise le dossier de candidature qui sera déposé ce matin, à 10 heures, auprès du Conseil constitutionnel. Les formulaires de souscriptions individuelles continuent d’affluer malgré les entraves de l’administration.
Tarek Hafid - Alger (Le Soir)
Vingt-quatre heures avant le dépôt du dossier de candidature de Ali Benflis, le siège de campagne est toujours aussi animé. Au premier étage, Lotfi Boumghar rencontre des journalistes. Il est question de la «cérémonie» de dépôt auprès du Conseil constitutionnel. «Le candidat Ali Benflis se présentera aujourd’hui, à 10 heures, au siège du Conseil constitutionnel. Nous ne savons pas encore quelles seront les mesures qui seront imposées aux journalistes, ni même s’ils pourront s’approcher du siège de cette institution comme cela est de tradition. Mais Ali Benflis tient à lire une déclaration à la presse au sortir du siège du Conseil», explique le directeur de la communication du candidat. Les autres directions de campagne sont concentrées sur la finalisation du dossier de candidature. A deux jours de la remise définitive, les formulaires continuent d’affluer de toutes les régions du pays. «Samedi, nous avons reçu près de 20 000 formulaires», assure Abdelkader Sallat, le directeur de campagne de Ali Benflis.
Les résultats finaux de cette collecte restent encore confidentiels. «Le chiffre exact sera communiqué en temps voulu. Mais je peux vous dire que nous avons dépassé de trois fois le nombre de formulaires de citoyens requis par la loi et plus de quatre fois pour les formulaires d’élus», note-t-il. L’ancien ministre chargé de la Réforme pénitentiaire déplore cependant les entraves de l’administration. «Depuis l’annonce de la candidature de Abdelaziz Bouteflika par le Premier ministre, nous avons constaté un net changement dans le comportement des agents des mairies.
L’engouement des citoyens et des élus en faveur de Ali Benflis a augmenté mais il leur a été difficile de légaliser les formulaires de signatures.
Dans de nombreux cas, des citoyens ont vu leurs pièces d’identité retenues pendant 2 ou 3 jours par l’administration. Dans d’autres cas, des citoyens ont été confrontés à des guichets fermés. Fort heureusement, il a été possible de faire légaliser ces formulaires auprès des notaires et des huissiers».
Mais il semble que les entraves ne concernent pas uniquement l’administration locale. Ainsi, la direction de campagne est confrontée à un réel problème avec la compagnie Air Algérie. «Pour la campagne, nous avons prévu d’affréter un Boeing 737 afin de transporter le candidat, son staff ainsi que les journalistes. Nous avons d’ailleurs été les premiers à déposer notre demande ainsi que le plan de vol auprès de la direction commerciale de la compagnie. Mais à notre grande surprise, Air Algérie nous a transmis une correspondance pour nous annoncer qu’il sera mis à notre disposition un ATR, un appareil de capacité restreinte, lent et qui ne permet pas de couvrir de longues distances. Face au refus de nous accorder un Boeing, nous avons décidé de saisir officiellement le président de la Commission nationale de préparation de l’élection présidentielle.
Nous attendons toujours la réponse de M. Abdelmalek Sellal», précise Abdelkader Sallat. Le directeur de campagne de Ali Benflis est convaincu que les obstacles iront en augmentant ces prochaines semaines. «Tout ce qu’ils entreprendront ne fera que renforcer nos convictions», insiste Sallat.
T. H.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site