Mardi 4 mars 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Culture
A fonds perdus
Entretien
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Les télés guérisseuses !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Abdekka veut mourir à la tête du pays. J’avoue que je suis
à…

… moitié d’accord avec lui !

Dans notre série «Les produits innovants made in Algeria», aujourd’hui, je suis heureux de vous présenter un concept encore plus révolutionnaire que celui d’hier. Rappelez-vous, hier, c’était le fauteuil roulant entièrement connecté au fourgon cellulaire. Vous pensiez que là, nous avions atteint les sommets de la technologie ? Ben non ! J’ai encore mieux, plus fort aujourd’hui : la télé guérisseuse ! Oui ! Une télévision qui guérit. Et pas que des petits bobos. Non ! De gros ennuis de santé, des trucs incurables par la voie normale, celle de la médecine conventionnelle peuvent être totalement éradiqués grâce à une télé. Enfin, deux ou trois télés siglées Algérie, de droit étranger et qui émargent chez le receveur de la poste privée du Palais. Moi, au début, j’avoue que je n’y croyais pas trop. Une télé qui guérit des cas désespérés, j’ai aussitôt pensé au charlatanisme et autres maraboutismes de bouches de métro parisien. Mais une fois visionné les journaux et les reportages de ces télés guérisseuses, j’ai bien été obligé de le reconnaître : ces télés guérissent réellement, mieux que le toubib. Prenez un exemple que tout le monde connaît, Abdekka. Le Président est paraît-il bien malade, frappé de plein fouet par un mini-AVC devenu en route très gourmand et qui s’est transformé en méga AVC glouton. Vous ne l’avez pas vu depuis un bail. Et lorsque vous le voyez, il est enfoncé dans un fauteuil, le regard dans le vide du vide, au fond d’un trou enterré dans nos souvenirs. Il bouge peu, contrairement aux caméras qui l’entourent. Il fait un signe péniblement. Et les mêmes caméras font écho démultiplié à ce seul geste. Figurez-vous que çà, c’était avant que les télés guérisseuses n’interviennent et ne lui appliquent leur traitement miracle. Une thérapie de choc qui produit aussitôt un effet incroyable : dans les journaux de ces deux ou trois télés guérisseuses, Abdekka marche. Oui, il MARCHE ! Il marche vite, même. Il fend la foule. Il lève les bras à s’en déchirer les aisselles. Il monte et descend sans arrêt de sa voiture. Il grimpe les marches des estrades des meetings qu’il anime. Il inspecte chantier sur chantier. Et plus incroyable encore, grâce aux soins des télés guérisseuses, même son teint est plus frais, ses rides moins apparentes, ses yeux plus brillants et sa moustache moins terne. Si je ne craignais pas de passer pour un illuminé, je jurerais qu’il a le cheveu moins rare. Moi, très honnêtement, la découverte du pouvoir de ces télés guérisseuses me redonne confiance en l’avenir de notre système de santé. Tout n’est pas perdu ! Certes, les cancéreux meurent faute de rendez-vous en chimio ou en radiothérapie. Certes, les femmes accouchent à deux, voire à trois sur le même lit. Certes, chez le pharmacien, les malades sont obligés de faire un tri dans leur ordonnance, ne pouvant acheter l’ensemble des médocs. Mais tout n’est pas noir. Car maintenant, on peut aussi guérir grâce à quelques télés miracles. Il suffit juste que les Algériens puissent accéder plus démocratiquement à ces télés-là ! Qu’elles ne soient pas réservées aux soins de la nomenklatura ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Au vu des images d’hier, pensez-vous que Bouteflika s’est remis de son AVC ?
Oui : 9,56%
Non : 87,52%
Sans opinion : 2,92%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site