Dimanche 9 mars 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Ici mieux que là-bas
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Pour la stabilité, rien de mieux
qu’un mètre-niveau !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Pourquoi Benbitour s’est-il retiré ? Parce qu’il n’avait pas le
nombre suffisant de…

… fourgons !

La stabilité, c’est bien beau d’en parler à longueur de journée, de la revendiquer, de lui faire des yeux doux, voire même de nous menacer avec, encore faut-il être outillé pour la mériter, cette stabilité-là ! Et je suis désolé de vous le rappeler, mais on n’a encore rien inventé de mieux pour être sûr de la stabilité d’un niveau que le… niveau ! Cet outil qui a révolutionné la construction, le bâtiment, et plus prosaïquement le bricolage. D’ailleurs, quelle est la première question que vous posez à un maçon qui vient faire des travaux chez vous, quelle que soit la nature des travaux ? Bien sûr, c’est celle-là : «Khouya, yek tu bosses avec un niveau, n’est-ce pas ?» Et lui, l’artisan brandira alors sous vos yeux enfin apaisés le fameux outil avec la bulle de liquide palpitant déjà à l’idée de se rendre si utile aux pauvres humains incultes que nous sommes. Maintenant, il faut bien comprendre que la stabilité, la vraie, la seule, l’unique, la stabilité certifiée stable ne peut se suffire de n’importe quel niveau. C’est comme en tout, surtout en bricolage, on ne peut pas choisir son niveau au pif, sur un coup de tête, ou pis, à l’aveugle. Il y a niveau et niveau ! Tu vas chez le quincailler, tu lui demandes «Vous avez des niveaux ?» Et invariablement, à tous les coups, il te répondra : «Vous voulez quelque chose de bien, ou alors du normal ? Parce que j’ai des niveaux chinois. Pas chers, ils indiquent le niveau, mais des fois la bulle se fige et tes calculs avec !» Alors là, n’hésite pas un instant. Prends la bonne qualité de niveau. Ne fais pas des économies de bouts de chandelles chinoises. Tu paieras plus cher, certes, mais tu seras au moins sûr d’avoir le niveau tout le temps, pas de temps en temps. Maintenant, même dans la catégorie niveaux d’excellence, il y a des sous-groupes. Avec une tendance de plus en plus courue ces derniers temps. Au lieu de se contenter d’un niveau qui ne ferait office que de niveau, de plus en plus d’artisans ou tout simplement de bricoleurs du vendredi optent pour un must. Le mètre-niveau. Cet outil est sur le point de détrôner le niveau tout court. Il offre cet avantage de mettre à niveau tout en mesurant la distance parcourue dans le bricolage. Le mètre-niveau que certains n’hésitent d’ailleurs plus à baptiser carrément le «Maître-Niveau». Un bon jeu de mot qui rend bien la profondeur intense du niveau de l’humour dans les milieux de la bricole. Car, dans cette caste, on a beau professer le recours au mètre-niveau, on en perd pas pour autant son sens aiguisé de l’humour et du calembour. Et la recette est là, finalement. Pour une stabilité maximale, il faut de bons outils et un excellent esprit. Après, seulement après, à la fin de ton bricolage, tu pourras lancer à la cantonade : «Quand le bâtiment va, tout va !» Parce que sérieusement vous pensiez chers lectrices et lecteurs que j’allais vous l’épargner ce dernier cliché ? Mais non, voyons ! Quand on vit ce qu’on vit en ce moment, quand on déjeune et qu’on soupe de la stabilité servie à toutes les sauces, niveau ou pas niveau, on doit aussi se taper le dessert ultime. Tiens, je vous la refais une dernière fois, pour la route : quand le bâtiment va, tout va. Ça va d’ailleurs tellement, que tu peux fumer du thé pour rester éveillé à ce cauchemar qui continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Pensez-vous que le rassemblement des partis appelant au boycott des élections connaîtra le même impact que les actions du mouvement «Barakat» ?
Oui : 63,90%
Non : 31,29%
Sans opinion : 4,81%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site