Dimanche 16 mars 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Le Soir Auto
Culture
Contribution
Ici mieux que là-bas
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : Sellal prépare l’opinion :
«Bouteflika n’a pas besoin de faire la campagne»


Abdelmalek Sellal a consacré sa première sortie publique, en tant que directeur de campagne du candidat Abdelaziz Bouteflika, par un premier meeting regroupant toutes les organisations estudiantines et juvéniles du pouvoir ( UNEA, UGEL , UNJA, etc.). Le décor, tout comme le discours de ce meeting tenu à la Coupole du complexe olympique Mohamed-Boudiaf à Alger donnent déjà un aperçu de ce que sera la campagne pour le candidat Bouteflika.

Kamel Amarni - Alger (Le Soir)
Une campagne qui se déroulera sans le candidat concerné, comme le confirmera d’ailleurs Abdelmalek Sellal lui-même : «Bouteflika, vous le connaissez tous ! Tout ce qu’il a fait et réalisé pour l’Algérie, tout le monde le sait. Lui et son bilan sont connus de tous. Voire même dans le monde entier.
Il serait même inutile d’en parler. Il n’a pas besoin de campagne.» Autrement dit, il ne faut pas s’attendre à voir Bouteflika pendant la campagne qui s’ouvrira officiellement le 23 mars prochain. L’homme qui avait sillonné les quarante-huit wilayas depuis la fin 2012, en tant que Premier ministre dans une vraie pré-campagne électorale en faveur du quatrième mandat, n’a fait, hier, à la Coupole, que reprendre son discours habituel devant les représentants de «la société civile».
Il s’agit en fait de faire la promotion du «bilan», des «réalisations», des quinze années de règne de Abdelaziz Bouteflika. Il sera également question de «stabilité. Sans cette stabilité, point de développement. Certains vous parlent, aujourd’hui, de printemps arabe. Je ne sais vraiment pas d’où nous viennent ces moustiques ! Mais rassurez-vous, nous lui fermerons les portes. Et si jamais il entre quand même par la fenêtre, nous avons assez d’insecticide pour l’éliminer» !
L’ex et… futur Premier ministre que Sellal redeviendra au lendemain des élections, tentera de contrer les opposants et les concurrents sur le thème phare de la campagne : la corruption. «N’écoutez pas toutes ces rumeurs malveillantes qui cherchent à salir les responsables algériens. Nous sommes des gens propres. Et nous ferons une campagne électorale propre.» Ne voulant pas encore trop s’étaler sur le programme du prochain quinquennat, Sellal dira toutefois, que «notre programme vise deux objectifs principaux.
A savoir poursuivre les grandes réformes politiques et bâtir une grande économie nationale».
Ce disant, Sellal lancera tout de même quelques promesses de campagne : «Au nom de notre candidat, nous nous engageons à mettre la question de l’emploi au cœur de notre programme.
Aussi, nous prévoyons de conforter les dispositifs déjà existants en la matière comme l’Ansej et l’Anem, mais aussi la création d’un nouveau dispositif spécialement destiné aux nouveaux diplômés universitaires.»
Il faut s’attendre à bien d’autres promesses de ce genre lors des prochaines sorties de Sellal et de ses compagnons de campagne…
K. A.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site