Mercredi 19 mars 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Contribution  
Tendances
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : SA RÉALISATION A CONNU D’IMPORTANTS RETARDS
Le Laboratoire national des essais livré à la fin 2015, selon Benbada


Le Laboratoire national des essais (LNE), actuellement en réalisation à la nouvelle ville de Sidi-Abdellah, sera opérationnel à la fin de l’année 2015, a déclaré hier Mustapha Benbada, ministre du Commerce en visite sur le site du projet. Le laboratoire qui fonctionnera en tant qu’EPIC est destiné au contrôle de la qualité des produits industrialisés.
F.-Zohra B. - Alger (Le Soir) - La réalisation du laboratoire lancée en 2009 a connu un important retard avant que les travaux ne soient relancés, a expliqué hier le ministre du Commerce. Ce dernier précisera aussi que le laboratoire devrait voir ses activités lancées à la fin de l’année 2015. Après l’acquisition des équipements nécessaires et la mise sur pied de l’équipe de spécialistes qui devra le diriger, le LNE, une fois ses activités lancées, aura à contrôler les produits industriels allant de la pièce détachée, la mécanique aux produits de large consommation. «Ceci dans un souci de contrôle de la qualité et de la préservation de la santé et de la sécurité des citoyens», a souligné le ministre. Le laboratoire devrait ainsi prendre en charge une variété de produits plus large. Annonçant aussi la création d’autres centres, Mustapha Benbada a déclaré, concernant les équipements de la structure, que son secteur en est à la phase de préparation du cahier des charges avec une aide de spécialistes étrangers. Cette opération sera suivie par un programme de formation avant le lancement de l’appel d’offres et ce, avant la fin de l’année en cours, a annoncé le ministre. Il dira aussi que le centre sera officiellement créé en tant qu’EPIC. Il devrait ainsi générer des revenus du fait que les entreprises aussi bien publiques que privées seront tenues de présenter leurs produits au niveau du centre pour qu’ils soient contrôlés et leurs normes vérifiées. Par ailleurs, le coût du projet est estimé à 884 millions de dinars.
F.-Z. B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site