Samedi 22 mars 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Contribution
Lettre de province
Soirmagazine
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


L’Algérie a encore ses femmes et ses hommes !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Selon Belkhadem, les membres inférieurs de Abdekka ne répondent plus.

ça me fait une belle jambe !

Les Marocains ne sont pas bêtes ! Quand je dis les «Marocains», il faut bien comprendre le Palais du Roi, sa cour et les dépendances. Ils attaquent de front, bille en tête. Maintenant ! Maintenant plus que jamais. Parce qu’ils savent que quelque part, des cousins à eux, finalement pas si éloignés que cela, sont faibles, incapables de bouger le petit doigt plus de 15 secondes chrono et montage vidéo en main. Du coup, le Marocain se découvre un courage qu’il n’avait pas lorsque, dans les grands hémicycles internationaux, l’Algérie était encore représentée par un Président capable d’envoyer valdinguer un homologue comme Chirac. Ce temps est loin derrière nous, et aujourd’hui, le Marocain s’enhardit comme les hyènes qui mordillent de plus en plus férocement les membres devenus insensibles de l’ancien fauve désormais grabataire. Devons-nous continuer d’observer stoïquement, sans bouger, cette scène ? D’un côté, le Marocain qui s’approche de plus en plus dangereusement de la bête au sol. Et, de l’autre, la bête qui gémit en guise de seule réponse. L’Algérie ne peut pas être cette bête au sol ! Il y a un fauve qui sommeille en chaque membre de la tribu ! Et le Marocain le sait qui attaque maintenant, espérant l’effet de surprise, avant que ne se réveillent les autres «bêtes» et qu’elles ne lui rappellent sa stricte condition : Roi des hyènes ! L’Algérie au bout d’un cheminement débuté en 1999 a été amenée sur ce théâtre des gémissements, déposée lamentablement sur cette civière dégageant déjà des relents putrides de mort proche. L’Algérie a été affaiblie, rendue moribonde. Proie de tous les roitelets qui redeviennent courageux à la lisière du mourant. L’Algérie peut-elle se suffire de ce nouveau infâme statut de «Pompes Funèbres», d’épave mortifère ? L’Algérie a ses femmes et a ses hommes. L’un d’eux a repris les armes, malgré les meurtrissures passées, les lâchetés et les trahisons, et a clamé : «Je vais à l’assaut !» Benflis est déjà en ordre de bataille. Un autre vient de rompre son silence si intense. Pour dire l’Algérie ne sera jamais à terre, ne pourra en aucun cas se faire mordiller les chevilles par le roitelet des hyènes. Zeroual a montré qu’on peut s’adresser à son peuple sans tenir un parapluie en guise de paravent. Finalement, dans cette contrée que certains «dealers de la stabilité vendue en barrettes» ont voulu transformer en jungle, il y a encore des femmes et des hommes pour mener combat. Et mon Dieu comme l’histoire bégaie, se répète si délicieusement. Des Aurès, des cimes Chaouias, une nouvelle salve vient d’être tirée. Un demi-siècle après la première bordée. Ceux qui feignent de ne pas l’entendre, de ne pas en saisir la force ont déjà choisi de finir dans la gueule puante des hyènes. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage
L’implication de nombreuses personnalités dans la campagne pour le 4e mandat réussit-elle à faire oublier l’absence du principal concerné par cette candidature ?


Oui : 10,24%
Non : 87,75%
Sans opinion : 2,01%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site