Jeudi 3 avril 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Culture
Contribution
Ce monde qui bouge
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


L’homme qui lisait dans les cerveaux !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Des artistes avouent : «Pour le clip de Boutef’, nous avons touché un cachet» Moi aussi, j’avoue : quand j’ai visionné ce clip, j’ai…

… avalé un cachet !

Il a remis ça ! Encore et encore ! Son diagnostic est sans appel : «Le cerveau de Bouteflika fonctionne mieux, beaucoup mieux que celui des boycotteurs.» Et dire que des patients, des malades meurent tous les jours faute de rendez-vous dans des structures de dépistage de diverses maladies graves. Faute aussi de matériels performants ou tout simplement fonctionnels. Je ne comprends pas que l’on ne fasse pas appel au formidable pouvoir de Amara Benyounès de déceler à l’œil nu, sans aucun appareil ni machine bourrée d’électronique ce qui va et ce qui ne va pas dans un cerveau humain. Cette campagne électorale insipide devrait marquer une pause, voire s’arrêter, une commission des sages se réunir en urgence et décréter une priorité nationale : la réquisition de Benyounès ! De gré ou de force, cet homme doit être mis à la disposition des services hospitaliers et de santé du pays. S’il est réellement patriote, il comprendra de lui-même qu’il doive servir cette cause et se rendre sans contrainte aux services concernés. Sinon, les forces de sécurité devront se déplacer chez lui, le prendre au sens littéral et le conduire dans le futur C.D.M.C.C.A. Le Centre de Détection des Maladies du Cerveau et des Corps Associés. Non ! Amara ! Il ne s’agit pas de faire œuvre de dictature et de comportement autoritaire à ton encontre. Mais ton don de lire dans les cerveaux doit servir l’Algérie, les Algériennes, les Algériens. Cela, tu dois le comprendre ! Aucun pays, même les plus développés en sciences et en recherche expérimentale, ne dispose de cet outil incroyable de détection, d’analyse et de diagnostic du fonctionnement du cerveau. Tu ne voudrais tout de même pas que ce don dont Dieu ou une quelconque autre divinité généreuse t’a doté, ton pays ne l’exploite pas, n’est-ce pas ? Alors, participe de ton propre chef consentant à l’effort national de santé. Dans le cadre du C.D.M.C.C.A, tu disposeras des meilleures conditions de travail dont un surdoué comme toi puisse rêver. Un cabinet royal ! Où tu trônerais. Avec une seule tâche qui ne te tuera pas, j’en suis sûr : celle de recevoir à la queue-leu-leu les patients chez qui on soupçonnerait des dysfonctionnements du cerveau. Et tu délivrerais alors tes oracles sans contrainte aucune, librement : «Bon cerveau !» «Mauvais cerveau» «Cerveau dérangé» «Cerveau plat» «Cerveau sans relief» «Cerveau docile» «Cerveau servile» «Cerveau carpette» … Et puis qui sait ? Le succès arrivant, le bouche-à-oreille fonctionnant sûrement à pleins tubes, tu pourrais alors parrainer une école de formation à la lecture des cerveaux. Tu deviendrais le gourou du cerveau algérien, voire planétaire, car, j’en suis sûr, les gens viendront de partout s’agglutiner aux portes de ton monastère du cerveau, de ton académie du ciboulot. La gloire, enfin ! La vraie. Rien à voir avec cette campagne électorale minable où – je le sens bien — tu végètes, tu t’ennuies ferme, tu t’emmerdes même, entouré de tous ces gens qui ne te méritent pas, et qui ne devinent pas le dixième de la chance que nous avons tous de… t’avoir ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Estimez-vous que la visite de John Kerry à Alger constitue une caution américaine pour le 4e mandat de Bouteflika ?

Oui : 64,71%
Non : 30,81%
S. Opinion : 4,48%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site