Mercredi 30 avril 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Contribution
Tendances
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : MONNAIE
Cinq types de billets retirés de la circulation


Cinq types de billets de banque seront définitivement retirés de la circulation avant fin décembre. C’est ce qu’a annoncé la Banque d’Algérie.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Les billets de cent (100) dinars algériens de type 1981, émis et mis en circulation le 1er novembre 1981, et ceux de type 1982, émis et mis en circulation le 8 juin 1982 seront retirés de la circulation. Les billets de deux cents (200) dinars algériens de type 1983, créés en janvier 1983 et mis en circulation en mars de la même année, sont également concernés par la décision de la Banque d’Algérie. Idem pour les billets de dix (10) dinars algériens, type 1984 créés et mis en circulation le 10 mars 1984, et ceux de vingt (20) dinars, de type 1983, créés par le décret de janvier 1983 et mis en circulation le même mois. Tous ces billets seront ainsi échangés sans limitation de montant auprès des banques jusqu’au 31 décembre prochain. Au-delà de cette date, ils ne pourront être échangés qu’auprès des guichets de la Banque d’Algérie. Des billets qui sont pour la plupart, usés et détériorés. Pourtant, assure l’ex-directeur général de l’Institut d’émission, Abderrahmane Amour, il n’y a rien à envier au papier du billet de banque utilisé par l’Algérie. «Ce type de papier peut supporter entre 3 000 et 5 000 pliages», précise-t-il. Il cite ainsi l’exemple des billets de 200 dinars d’ancien type, qui n’ont pas été imprimés en 1994. Pour lui, cela démontre la «forte résistance» du papier. Intervenant hier, au forum d’El Moudjahid à Alger, l’ancien cadre de la Banque d’Algérie explique l’«usure» des billets par leur continuelle utilisation. «Les Algériens n’utilisent que la liquidité et les billets circulent beaucoup et ne reviennent presque jamais dans les banques», dit-il.
R. N.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site