Mercredi 30 avril 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Contribution
Tendances
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Attention Fafa, y a du laisser-aller !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Syrie. Bachar el-Assad se présente à un nouveau mandat
à la tête du pays. Mais il est fou ! Il n’a aucune chance
sans…

… fauteuil roulant !

Là, on frise l’incident diplomatique avec la France ! Nous sommes en droit légitime de nous fâcher fort avec Paris. Je dirais même plus ! L’Algérie est victime d’une arnaque aux soins et à la remise en forme. Alors Fafa ! Comment ça se fait ? On t’envoie notre raïs adoré pour le retaper afin qu’il puisse lire dix feuillets de son discours, et tu nous le renvoies avec juste assez de jus pour terminer péniblement six feuillets ? Eh non ! Ce n’est pas sérieux ! C’est d’autant moins sérieux que ton ministre de la Santé n’arrête pas de balancer des allusions perfides sur des ardoises de soins que nous aurions laissé traîner dans tes hôpitaux. Eh ! Oh ! Avant de réclamer ce genre de dus, il faut d’abord assurer la prestation. Ce n’est pourtant pas la mer à boire dix feuillets à murmurer ! Nous n’exigions même plus qu’il les lise à haute voix, qu’il y mette son emphase de naguère, qu’il ponctue chaque paragraphe d’un trait de finesse et d’une tournure de phrase savante. Rien de tout cela ! Juste chuinter dix feuillets ! Quand on voit ce qu’on a payé jusque-là et ce qui reste à payer comme douloureuse au Val-de-Grâce, et aux Invalides, c’est le minimum en retour, permettre à Boutef’ d’aller au bout de ces dix malheureux feuillets. Non, là, vraiment, on sent une baisse sensible dans la qualité de la prestation de santé. Une dégradation dans le niveau des soins qui confirme que la France vit des moments franchement difficiles, traverse une crise sans précédent. Je comprends parfaitement par ailleurs les problèmes énormes que rencontre le tandem Hollande-Valls pour économiser les fameux 50 milliards, mais en même temps, qu’y pouvons-nous, nous, Algériens ? Dans cette affaire, nous ne sommes que des clients ! On vous envoie le patient avec un contrat de performance clair et précis : tenir le temps d’une prestation de serment ! A tout casser une matinée vite expédiée. Nous vous aurions demandé de le recharger pour cinq nouvelles années, je comprendrais que votre médecine cale. Mais une matinée, Ya Aâdjaba ! Et là, je le sens, vous allez nous pousser à des décisions extrêmes. Rompre les relations ? Noooon ! Jamais de la vie ! D’accord, on est un peu fâchés, mais pas autant, pas jusqu’à nous priver de rendre visite à nos enfants dans vos écoles et universités. En fait, vous allez nous obliger à réellement réformer notre Constitution et à en abolir l’obligation pour le Président élu de prêter serment lui-même. Ca sera plus pratique. Pour le 5e mandat. Et surtout pour le climat de bonne entente médicale entre vous et nous. Allez ! Sans rancune Fafa ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage
Pensez-vous que le Président Bouteflika entamera la procédure de révision constitutionnelle rapidement ?
Oui : 48,57%
Non : 43,79%
Sans opinion : 7,64%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site