Dimanche 4 mai 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Société
Monde
Contribution
Ici mieux que là-bas
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : Elle l’a rencontré après la cérémonie d’investiture
Hanoune demande des élections législatives anticipées à Bouteflika


En rencontrant le président réélu, Louisa Hanoune lui a fait part de ses inquiétudes et de ses attentes. La rencontre a duré un peu plus de trente minutes à l’issue de la cérémonie de prestation de serment. Hanoune a trouvé que si Bouteflika n’était pas en mesure de marcher, il était «en possession de toutes ses capacités mentales».

Nawal Imès - Alger (Le Soir)
La rencontre en question a permis à la secrétaire générale du Parti des travailleurs de faire part de ses doléances, notamment en ce qui concerne la nécessité d’organiser des élections législatives anticipées.
Bouteflika, dit-elle, l’a écoutée et posé des questions. Conclusion : Hanoune considère qu’il est en mesure de réfléchir et qu’au final même s’il marchait, un président ne pouvait à lui seul diriger un pays en l’absence d’institutions solides.
Au président de la République, Hanoune a également expliqué pourquoi elle refusait de faire partie du staff gouvernemental, conditionnant cette entrée dans le gouvernement par des élections législatives desquelles son parti sortirait grand vainqueur. Il a été également question d’interpeller le Président sur les dangers qui guettent l’Algérie car, selon la première responsable du Parti des travailleurs, l’Algérie n’est pas sortie de la zone de haute turbulence. C’est d’ailleurs ce qui explique que le PT se considère en «état d’alerte» et prêt à toutes les éventualités. Lesquelles ? Hanoune évoque trois scénarios possibles, celui de l’ingérence étrangère, celui des tentatives de déstabilisation et enfin celui des élections législatives anticipées. Hanoune reste convaincue que «tout est possible. Nul ne sait d’où pourrait venir le déclic. Même les électeurs ayant voté pour Bouteflika peuvent se révolter».
La secrétaire générale du Parti des travailleurs faisait part hier de son analyse à l’issue des travaux de la session ordinaire du comité central du parti. Ses membres se sont félicités du rôle de «digue» joué par le parti lors des élections présidentielles.
Le PT se projette dans l’après-présidentielle et réfléchit au lancement d’une initiative politique. Louisa Hanoune n’en a pas dévoilé les contours mais cela pourrait prendre la forme de la lettre ouverte.
En 2004, le parti avait adressé une lettre à Bouteflika dans laquelle il faisait part des aspirations populaires, en 2009 il avait lancé la campagne pour des signatures pour revendiquer plus de réformes et estime nécessaire aujourd’hui de lancer cette initiative pour maintenir intacte la dynamique née des élections présidentielles.
Le PT met le cap sur la poursuite de l’organisationnel de sa base, les préparatifs de l’université d’été, des assemblées générales au mois de mai puis des réunions régionales et la préparation du congrès de l’organisation des jeunes.
N. I.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site