Mercredi 7 mai 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Contribution
Tendances
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : Opération Hadj et Omra
«Plus de 50% des agences de voyages risquent de se retirer de l’organisation cette année»


La période du hadj approche à grands pas, cependant, selon M. Bachir Djeribi, président du Syndicat des agences de voyages (SNAV), rien ne semble être prêt pour accompagner et accueillir les candidats au hadj. Le manque d’organisation et de transparence de la part de l’Office national du Hadj et de la omra vis-à-vis des agences de voyages, ces dernières risquent de se retirer de l’organisation cette année, déclare le président du SNAV.

Saadia Gacem - Alger (Le Soir)
Environ 28 800 personnes sont concernées par le pèlerinage, dont 10 000 sont prises en charge par les agences de voyages, le reste c’est l’Office national qui s’en charge. Le président du Syndicat s’inquiète du manque d’organisation et de transparence de l’Office qui risque de compromettre le bon déroulement du pèlerinage cette année, «il n’y a toujours pas de cahiers des charges, les agences de voyages n’ont aucune information sur les réservations des hôtels puisque maintenant, c’est l’Office national du hadj et de omra qui s’occupe des réservations !» explique M. Djeribi. En effet, cette année c’est l’Office national, organisme étatique créé en 2008, qui s’occupe des réservations d’hôtels pour tous les candidats au hadj, alors que les années précédentes, les agences pouvaient de manière indépendante choisir et réserver les chambres d’hôtels pour leurs clients ; «nous ne savons ni quels hôtels ont été réservés, ni dans quelles conditions seront accueillis les hadjis. Nous ne pouvons donner aucune information à nos clients», clame le président du Syndicat.
Ce changement de procédure apparaît comme «incompréhensible» et signe pratiquement «la mort de certaines agences de voyages qui survivent grâce à l’organisation du hadj».
Le président du Syndicat explique que ce revirement sur la procédure de réservation des hôtels est une «punition collective». Cette décision interviendrait suite à des dépassements de la part de certaines agences de voyages malveillantes ; «il faut sanctionner les agences de voyages qui ont commis ces dépassements mais ils ne peuvent pas faire une punition collective comme celle là !»
M. Djeribi ajoute qu’il faudrait créer une commission multisectorielle «afin que les procédures soient transparentes et mettre en place des contrôles des agences de voyages et bien entendu sanctionner lorsqu’il le faut.»
Selon le syndicat, le fait que l’Office national «s’accapare» le marché du hadj et de la omra constitue un fort manque à gagner pour les agences de voyages qui seront plus de la moitié à se retirer de l’opération hadj «plus de 50% des agences de voyages vont probablement se retirer de l’opération hadj c’est-à-dire ne pas organiser ni accompagner de groupe cette année. Nous ne pouvons travailler dans ces conditions», conclut le président du SNAV.
S. G.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site