Mercredi 7 mai 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Contribution
Tendances
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Le gouvernement chrysalide !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Remaniement. On avait déjà le fauteuil roulant.
Maintenant, on a les ministres…

… Pousse-Pousse !

Il faut surtout se garder de commenter ce «nouveau» gouvernement. Pour une raison fort simple. Entre le moment où tu t’installes devant ta feuille ou ton ordinateur, selon que tu sois adepte de l’ancienne méthode d’écriture ou de ladite «moderne», que tu te cales bien à ta chaise pour éviter la scoliose, que tu tailles ton crayon ou que tu allumes ta machine, que tu chausses tes lunettes si tu es binoclard, que tu trempes tes lèvres dans ta tasse de café ou de thé pour te booster un peu les neurones et que tu entreprends enfin de tracer les premières lettres de commentaire sur la composante de cette «équipe gouvernementale», c’est déjà trop tard ! Le gouvernement Sellal II aura été re-remanié ! Comment te dire ? C’est un gouvernement chrysalide ! Et en l’espèce, on peut réellement, au sens propre, évoquer à son sujet l’effet papillon. Dans l’acception de la durée de vie ! D’ailleurs, je marque une pause, là, à ce niveau de la chronique, à mi-parcours avant le point final pour vérifier. Vérifier quoi ? Mais que la nouvelle équipe n’a pas déjà été changée. Vous imaginez le chamboulement, la corvée ? Faudrait que j’allonge le bras vers la gomme, que je m’en saisisse et que j’efface systématiquement partout là où j’aurais écrit «nouvelle équipe gouvernementale» pour mettre à la place «ex-exécutif» ! Non ! Moi, je vous le dis, évitez comme la peste de traiter de ce sujet-là. Vous passeriez pour un réchauffeur de plats de la veille. Y a rien de pis pour un journaliste que de manipuler des sujets dépassés, «brûlés» même. Par contre, rien ne vous interdit de vous intéresser à l’état d’esprit qui a prévalu lors de la formation de ce gouvernement chrysalide. C’était quoi l’urgence, au Palais pour que le boulot soit ainsi gâché, expédié, bâclé ? Ne me dites pas qu’on a mis un pistolet sur la tempe de Abdekka afin qu’il couche sur papier cette formation. Un micro sur la tempe et sur la joue, oui, mais pas un pistolet ! Devant autant de maladresse, je dois d’ailleurs m’acquitter d’une tâche urgente. Détrôner mon mécanicien ! Le déclasser. Oui ! Jusque-là, je lui avais décerné un titre officiel à mon mécano, le Roi du bricolage. Désolé, Aâmmi Rabah, mais cette distinction un autre la mérite à ta place. Amplement. Une dernière pause avant de boucler la chronique. Pour vérifier l’état de la chrysalide. Bizarre. Moins d’une heure après le début de la rédaction de mon billet, l’exécutif est encore en place. Cet après-midi, peut-être. Demain, sûrement. En attendant, je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Avec sept portefeuilles au gouvernement, pensez-vous que les femmes algérien -nes sont suffisamment représentées au gouverne -ment ?
Oui : 52,43%
Non : 35,70%
Sans Opinion : 11, 87%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site