Dimanche 11 mai 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Contribution
Ici mieux que là-bas
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : PROPAGATION DU CORONAVIRUS EN ARABIE SAOUDITE
Les spécialistes plaident pour la vigilance


Même si aucun cas de coronavirus n’a été encore enregistré en Algérie, les médecins spécialistes plaident néanmoins pour la vigilance et la prudence.
Rym Nasri - Alger (Le Soir)
La saison du Hadj de cette année sera minée par la propagation du virus coronavirus, une maladie contagieuse et mortelle. Pourtant, le rituel du pèlerinage à La Mecque se tiendra comme toutes les années précédentes.
L’Algérie a, d’ailleurs, procédé dernièrement à l’opération du tirage au sort pour désigner les «heureux élus» pour le Hadj 2014.
Même si l’OMS n’a pas déclaré l’épidémie de la maladie, elle relève que depuis son apparition en septembre 2012, le virus a fait 496 morts dont 126 en Arabie Saoudite. En Algérie, les médecins spécialistes algériens préconisent la vigilance et la prudence.
«La vigilance est de rigueur», dira le Dr Fawzi Derrar, spécialiste en virologie à l’Institut Pasteur d’Algérie. Selon lui, en l’absence totale de traitement contre cette maladie, les mesures d’hygiène sont «capitales» afin d’éviter toute contamination.
Il estime que la défaillance en matière d’hygiène est derrière les nombreuses contaminations. «C’est la transmission nosocomiale dans les hôpitaux qui a provoqué cette hausse du nombre de cas», précise-t-il. Le Dr Derrar énumère ainsi les précautions d’hygiène recommandées par les autorités saoudiennes notamment le port des masques et l’utilisation du gel hydro-alcoolique pour se désinfecter les mains.
Il est également question d’éviter les régions où la maladie est répandue.
«En respectant les précautions d’hygiène, les risques seront limités», dit-il encore. De son côté, le Dr Mohamed Yousfi, spécialiste en maladies infectieuses, plaide pour la vigilance et la prudence.
«Le mouvement des personnes permet le déplacement du virus d’où un risque de contamination», dit-il. Cependant, il recommande d’attendre l’évolution épidémiologique de la
situation avant de prendre une décision. D’autant, poursuit-il, «la saison du Hadj est encore loin et les premiers départs des hadjis sont prévus début septembre prochain».
le Dr Yousfi se souvient du cas de la grippe porcine (H1N1) où l’on s’attendait à une catastrophe.
«Plusieurs pays avaient alors interdit le Hadj tels que la Tunisie et finalement la saison s’est déroulée sans incidents majeurs», a-t-il souligné.
Assurant que l’Algérie n’a enregistré aucun cas dans les rangs des pèlerins de la Omra, il rappelle en outre, la mise en garde du ministère de la Santé contre le coronavirus via la diffusion d’une circulaire.
R. N.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site