Dimanche 11 mai 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Contribution
Ici mieux que là-bas
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Dialogue infâme pour deal mortel !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Consultation sur la révision de la Constitution. Le niet de
Djaballah. Ah bon ? Parce qu’en plus, il…

… parle russe Djaballah ?!!

A jouer les petits lieutenants des brigades SS chargées de traquer du juif dans le gouvernement et à préparer la peinture pour tracer des étoiles jaunes sur les portes de certains ministères, nous passons à côté de la RENCONTRE ! Tranquillement, de façon pépère et sans accélération des battements de cils, la Coordination Nationale pour les Libertés et la Transition Démocratique nous annonce, avec même un brin de fierté dans la voix, qu’elle a rencontré deux dirigeants du FIS dissous, Ali Djeddi et Kamel Guemmazi. Comme toi tu annoncerais à ta femme que tu sors faire un tour pour te dégourdir les jambes et que tu seras de retour à l’heure du dîner, avec deux baguettes de pain. Un acte politique somme toute banal que de discuter de l’avenir de l’Algérie avec Ali Djeddi et Kamel Guemmazi, ceux dont justement le projet était d’abattre l’Algérie démocratique ? Un round de dialogue tout ce qu’il y a d’acceptable ? Et il nous faudrait donc accepter, à la suite de cette Coordination au sein de laquelle nous comptons des amis, de lisser les poils de barbe dans le sens de cette nouvelle Ligue qui semble allier sans problème le jean et le kamis ? Ben non ! Tout bonnement non ! Rien ! Même l’opposition au clan de Bouteflika ne saurait me faire admettre comme «normal» de parler avec les anciens dirigeants du FIS, de dialoguer Algérie avec eux. Walou ! Pas l’ombre d’un doute. Je suis un extrémiste là-dessus. Je ne peux pas faire montre de démocratie, de proximité discursive avec des promoteurs de la boucherie, avec les encadreurs de la mort de mon pays, avec ceux dont le projet était d’arracher des frontons de mes villes et villages le drapeau vert et blanc frappé du croissant et de l’étoile rouges pour le remplacer par des chiffons verts ou noirs griffonnés de H’rouz ! Oui, je suis intégriste en la matière ! De cet intégrisme qui se nourrit aujourd’hui encore, peut-être même plus qu’hier des promesses faites au bord des tombes : «non ! Nous ne vous oublierons pas. Jamais nous ne trahirons votre martyre». Alors ? T’asseoir en comité aimable» aujourd’hui en face des anciens capos du FIS, ce n’est pas offenser la parole donnée à tes morts ? Et puis mince ! Faut-il que je donne la franche accolade à Djeddi et Guemmazi, que je les embrasse goulûment, voire que j’y prenne goût jusqu’à y mettre la langue pour espérer un jour enfin me débarrasser de Boutef’ ? C’est celui-là le prix de la 2e république ? Le FIS ou Boutef’ et son clan ? Ni l’un ni l’autre ! Pis ! Ou mieux encore, si tu préfères : entre m’acoquiner avec le FIS ou avec Abdekka, mon choix est vite fait. J’ai encore cette liberté, Ya Bouguelb, celle de décider du sens de mes acoquinements ! Je vous avais prévenus ! Sur ces questions-là, sur mes fondamentaux, je suis un extrémiste. Et j’assume ! Tout en fumant du thé pour rester éveillé au cauchemar qui continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Pensez-vous que l’Algérie a des chances d’organiser la Coupe d’Afrique de football (CAN) de 2019 ?
Oui : 49,02%
Non : 44,67%
Sans opinion : 6,31%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site