Lundi 12 mai 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Société
Monde
Contribution
Kiosque arabe
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : Malgré une revalorisation de leurs pensions de retraite
Les retraités revendiquent plus d’avantages


Les membres de la Commission exécutive fédérale (CEF) de la Fédération nationale des travailleurs retraités (FNTR) considèrent que la revalorisation de la pension de retraite décidée dernièrement était en deçà des attentes des retraités. Toutefois, ils estiment que la décision elle-même est un signe de l’intérêt que les pouvoirs publics accordent au troisième âge.

Abder Bettache - Alger (Le Soir)
C’est à l’issue d’une réunion extraordinaire de la Commission exécutive fédérale de la FNTR que le successeur de feu Ahmed Gadiri a été élu à la tête de ladite fédération. Il s’agit de M. Boukhris, membre du secrétariat national en charge de l’information et de la communication.
Il n’en demeure pas moins que cette réunion organique a été sanctionnée par une résolution à travers laquelle les syndicalistes de la FNTR ont réitéré leurs revendications en interpellant, selon des sources syndicales, le premier responsable de l’exécutif et le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale pour donner suite à leurs revendications.
A ce titre, les membres de la CEF ont notamment réitéré leur principale revendication à savoir la réduction de l'impôt sur le revenu global (IRG) des pensions de
retraite, dont le montant est compris entre 25 000 DA et 50 000 DA.
Cette fédération, affiliée à l'Union générale des travailleurs (UGTA), a également réitéré sa demande d'exonération de l'IRG pour toutes les pensions inférieures
à 25 000 DA. Une revendication déjà exprimée une première fois à la fin de décembre 2012 dans une résolution adoptée à l'issue d'une session de sa commission exécutive fédérale.
La FNTR revendique également le
rétablissement de l'article 15 de la loi 83-12 relative à la retraite, dans sa version originale, pour permettre l'octroi d'une majoration pour conjoint égale à 600 fois le salaire horaire du Salaire national minimum garanti (SNMG).
Les mêmes sources ajoutent que la FNTR avait déjà formulé, comme dans un passé récent, l'abolition de toutes formes de discrimination concernant les retraites proportionnelles et sans condition d'âge ayant atteint 60 ans, en bénéficiant des mêmes avantages servis aux titulaires de pensions normales, tels que la validation des années du service national et la pension minimum. L'application du taux de revalorisation sur le montant de la pension et non sur l'avantage principal, comme c'est le cas aujourd'hui, figure parmi les revendications de la FNTR, ainsi que le remboursement par l'Etat à la CNR des quelque 600 milliards de dinars dépensés pour la prise en charge des pensions de retraite proportionnelle et sans condition d'âge.
Il est à noter que depuis la mise en application de l’ordonnance 97-13 du 31 mai 1997, portant facilitation de départ à la retraite avant l’âge légal de 60 ans, la FNTR n’a cessé de rappeler que lorsque la décision d’accorder ce nouvel avantage aux travailleurs qui ont cotisé pendant 32 ans avait été prise, aucun financement n’avait été prévu pour faire face aux charges exceptionnelles et importantes attendues.
A. B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site