Lundi 12 mai 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Société
Monde
Contribution
Kiosque arabe
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : Le Bonjour du «Soir»
Je sais, ça ne se fait pas...


Par Maâmar Farah
Aujourd'hui, je veux transgresser une règle d'or qui veut que le journaliste mette en sourdine ses problèmes personnels. L'armée coloniale a occupé notre maison familiale, entouré notre ferme de barbelés et de mines, tué nos vaches, détruit nos récoltes, éventré nos terres avec deux routes nationales. Sans aucune indemnisation ! L'administration algérienne a pris nos meilleurs lopins, des dizaines d'hectares, pour y édifier hôpital, logements, routes, école de gendarmerie, avec une indemnisation ridicule : 12 DA le mètre carré. Et parfois sans payer ! Chaque jour qui passe, nous voyons débarquer des ouvriers qui lancent de nouveaux chantiers, sans nous consulter! Il y a des centaines d'hectares qui ne servent à rien autour de M'daourouch et notamment au sud de la ville. Mais, non! La France et l'Algérie adorent les terres des Farah !
Il y a quelques semaines, un engin, dépêché par la direction des Postes de Souk-Ahras, est passé sur nos lopins, a brisé un petit trottoir privé, rompu une canalisation et détruit une passerelle, condamnant l'accès principal à notre demeure ! Il fallait faire vite pour la fibre optique. Quand ils se lancent dans les grands projets, leur regard porte certainement loin et ils ne peuvent voir les petits citoyens que nous sommes, ni entendre nos appels au secours.
Toutes mes excuses aux lecteurs. Mais qu'ils sachent que si j'étais cousin de Bouteflika ou ami de Sellal, je leur aurais épargné la lecture d'une si banale «lettre des lecteurs» en page Une de ce respectable journal !
[email protected]

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site