Dimanche 18 mai 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Contribution
Ici mieux que là-bas
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : AMAR GHOUL à propos de la révision de la constitution :
«Nous ne nous fixerons aucune limite»


Amar Ghoul a présidé , hier samedi, une réunion du bureau national de son parti, le TAJ, en son siège national à Ben Aknoun à Alger pour «examiner le projet de révision de la Constitution» à la suite de l'invitation officielle adressée, à ce propos, par le directeur de cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia. Le texte officiel de la présidence propose, pour rappel, 47 amendements dans la prochaine Constitution.

Kamel Amarni - Alger (Le Soir)
«Nous allons ouvrir un large débat au niveau des structures ainsi que de la base du parti, et nous n'allons nous fixer aucune limite au préalable», tranchera d'emblée le président de TAJ s'agissant de la position ainsi que des propositions de son parti par rapport au projet présidentiel. Lui-même reconduit dans son poste de ministre des Transports lors du récent remaniement du gouvernement Sellal, Amar Ghoul qui, par ailleurs, faisait partie du directoire de campagne du candidat Abdelaziz Bouteflika pour les présidentielles du 17 avril dernier, confirmera, naturellement, la participation de TAJ aux consultations de juin prochain.
«Nous tenons à noter, ici, qu'il s'agit là, d'abord, d'un engagement tenu par le Président Bouteflika, la révision proposée étant un saut qualitatif vers des réformes globales», dira Ghoul en guise d'ouverture des travaux de la réunion. « Aussi, nous tenons à saluer l'initiative de la présidence de la République qui, pour la première fois, a innové en rendant publique l'intégralité de la mouture du texte en question, sur son site internet. Il y a aussi ce fait tout aussi louable que la présidence avait tenu à préciser que ledit texte n'est qu'une copie ouverte à toutes les propositions et à tous les amendements. D'ailleurs, même les mécanismes et la forme de cette révision, dont l'objectif est d'aboutir à une Constitution consensuelle, ne sont pas fixés d'avance, ce qui est également une première.»
Ceci étant, Ghoul se refusera à tout commentaire quant au contenu des propositions d'amendements, tel qu'envoyé par la présidence. «C'est par respect à nos structures et à la base du parti qui aura à en débattre librement», expliquera-t-il lors d'un bref point de presse. Toutefois, le président de TAJ ajoutera que «nous allons ouvrir un large débat à ce propos. Nous ne nous fixerons aucune limite. Nous nous exprimerons tant sur les amendements proposés que sur ceux qui ne le sont pas, cela à l'exception bien sûr des constantes nationales».
Amar Ghoul rejoint ainsi son homologue du FLN, Amar Saâdani, qui donnait exactement la même consigne aux cadres de son parti, jeudi dernier.
K. A .

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site