Dimanche 18 mai 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Contribution
Ici mieux que là-bas
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : Le Bonjour du «Soir»
Un billet TVB !(*)


Par Maâmar Farah
Un satisfecit quand même au milieu de nos coups de gueule à répétition. Allez, deux satisfactions même pour le prix d'une seule !
1. L'épisode dramatique de Gao est encore présent dans les esprits. Alors que les islamistes armés étaient sur le point d'envahir la ville, nos diplomates ne reçurent aucun ordre d'évacuation et la suite, vous la connaissez... Vendredi, le ministère des AE a réagi avec promptitude et efficacité pour prévenir tout attentat ou enlèvement contre nos diplomates accrédités à Tripoli. Un bon point pour les services de M. Lamamra et le renseignement algérien.
2. Un sondage effectué par l'UE donne la majorité des Algériens heureux. Et c'est la tranche 18-24 ans qui exprime le plus sa satisfaction de vivre ici. A cela probablement deux raisons. Primo, c'est une génération dont la petite enfance a été marquée par le climat de terreur imposé par les terroristes. Normal qu'elle se sente bien dans sa peau avec le retour de la paix. Secundo, ces jeunes ne sont pas heureux dans l'absolu. Ils ne le sont que parce qu'ils ne vivent pas sous la guerre comme en Syrie ou dans un pays déstabilisé comme la Libye. Voire dans des pays étouffés économiquement comme l'Egypte ou la Tunisie. Ou en baisant les mains des seigneurs comme au Maroc.
Sacrés jeunes ! Heureux sans travail permanent, sans cinémas, sans loisirs, sans voyages... Heureux simplement parce qu'il n'y a pas de bombes sur leurs têtes et qu'ils ne sont pas parqués dans les camps de réfugiés, voilà une conception un peu particulière du bonheur. S'ils avaient connu l'Algérie du travail et de l'espoir que nous avions connue, s'ils avaient pu vivre dans la tolérance, la fraternité et la solidarité comme nous, ils se seraient certainement fait une autre idée du bonheur. Mais bon, ne donnent-ils pas raison finalement à saint Augustin (Le bonheur, c'est savoir jouir de ce que l'on possède) ?
[email protected]
* Tout Va Bien

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site