Lundi 26 mai 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Monde
Contribution
Kiosque arabe
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : Iris-Sat lance son nouveau téléviseur high-tech
L’UHD TV «Made in Algeria» est né !


L’été arrive et, depuis quelques années déjà, le Ramadhan l’accompagne. Une saison estivale où l’Algérien lambda, toujours à l’écoute des nouveautés, cherche un moyen d’évasion à défaut de s’offrir des vacances onéreuses. Le petit écran fait partie des outils les plus captivants, ceux en tout cas qui «monopolisent» l’attention du plus grand nombre des membres de la famille. Un «monde» où le rêve est permis. Quelle que soit la bourse des rêveurs.
C’est la ligne de conduite que s’est fixée un producteur de produits électroniques et électroménagers, l’EURL Satarex plus connue sous le nom commercial d’Iris-Sat qui active depuis 2004-2005. Une année pendant laquelle les responsables de la boîte tournait avec des effectifs réduits (une trentaine d’employés dont une petite équipe d’agents de maîtrise) qui s’affairaient à monter quelques «bricoles».
Désormais, dix années plus loin, Iris-Sat monte en puissance. «De manière exponentielle», comme aime à le rappeler son DGA Djamel Guidoum.
Durant la conférence de presse, hier à l’hôtel Hilton (Alger), le responsable du nouveau géant national (20% de parts de marché) de l’électronique et de l’électroménager a présenté la dernière nouveauté, l’Ultra HD TV (appelé aussi 4K x 2K), et est longuement revenu sur la stratégie de son entreprise «citoyenne qui fait de la démocratisation des nouvelles technologies son leitmotiv.
«Certains en ont parlé, Iris-Sat l’a fait», dira Djamel Guidoum lors de son discours d’introduction annonçant la fabrication par Iris-Sat du premier téléviseur Ultra HD en Algérie dans différentes dimensions. C’est en février dernier que le premier modèle a été introduit sur le marché «à un prix défiant toute concurrence», souligne M. Guidoum qui assurera que les prix affichés pour le modèle 50 pouces (99 900 DA) représente, en fait, le 1/5e des tarifs indiqués sur le même produit des marques internationales. Techniquement, l’UHD TV apporte confort et qualité d’image irréprochable aux téléspectateurs. Les 8 millions de pixels (environ
4 000 pixels de large par 2 000 pixels de haut) représentent l'équivalent de 4 dalles Full HD assemblées en forme de rectangle.
Une norme pour la résolution de la cinématographie numérique qui est appelée à remplacer la résolution actuelle (full HD). M. Guidoum ne s’empêchera pas, à ce titre, d’appeler cette dernière trouvaille de «téléviseur de demain» même s’il reconnaît à demi-mots que «les technologies avancent tellement rapidement qu’il faut s’attendre à du nouveau très prochainement».
Des avancées qui n’effraient pas les responsables et ingénieurs d’Iris-Sat qui se préparent à toutes les éventualités. «Toujours vers l’avant, est notre devise pour fabriquer des produits dotés de nouvelles technologies à la page par rapport au développement mondial et des produits de haute qualité à la portée de tous», affirme encore le patron d’Iris-Sat qui annoncera aux présents la réalisation, avant fin 2015, d’un méga-complexe (toujours à Sétif) qui devrait permettre le renforcement des effectifs (aujourd’hui estimés à 1 200 employés dont plus de 150 cadres et 100 agents de maîtrise) par l’embauche de 800 à 900 jeunes employés. Car, et c’est M. Guidoum qui le confirme, «notre entreprise qui est composée d’un personnel exclusivement algérien, fait honneur aux jeunes puisque la moyenne d’âge de notre personnel est de 23 ans».
Une autre fierté pour Iris-Sat qui promet «des surprises» lors de la prochaine Foire internationale d’Alger et celle de Tunis (premier pays africain à consommer les produits Iris-Sat).
Le tout suivant une savante stratégie de développement mettant en œuvre tous les moyens nécessaires, à commencer par les compétences humaines et les moyens matériels à travers des installations sophistiquées déployées au niveau de ses unités de production (5 au total), implantées au niveau des zones d’activités artisanales et industrielles de Sétif.
Mais également un investissement colossal (120 millions de dollars investis en 2013), un taux d’intégration oscillant entre 50 et 85% et des perspectives de pénétration assez poussées (outre les pays du Maghreb, le Niger, le Togo et le Mali sont ciblés). Comme pour justifier le souci majeur d’Iris-Sat dont la devise première, en l’occurrence «pour un accès plus facile à la vie», a réussi à fidéliser des milliers de familles algériennes en direction desquelles le fabricant algérien autorise un dernier caprice concernant d’éventuelles vices dans les produits (1,5% de retour enregistré en 2013) : «Laissons le client tranquille, occupons-nous de nos problèmes.»
M. B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site