Lundi 26 mai 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Monde
Contribution
Kiosque arabe
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Tous les autres, c’est rien !
Mais lui…

Par Hakim Laâlam  
Email : hl[email protected]
Football. Les joueurs du championnat local veulent faire
grève. Si leurs revendications salariales n’aboutissent
pas, ils menacent carrément de recourir à des actes
désespérés.

Comme de jouer enfin au foot ?

Que des personnalités connues de la scène politique ou tout simplement publique algérienne déclinent l’invitation qui leur a été adressée par le plus adorable des hôtes, Ouyahia, à venir discuter avec lui du futur de l’Algérie avec des mots du passé, c’était finalement prévisible. Que les partis «traditionnels» d’opposition aient eux aussi refusé de s’asseoir en face de H’mimed, c’était tout aussi attendue, voire même couru d’avance pour certains d’entre eux, anciens visiteurs de la Maison Poulaga et qui se découvrent aujourd’hui des accents de midinette effarouchée face à l’Etat DRS, un Etat dont ils ont pourtant encore sur la langue le goût des p’tits-fours qu’on leur servait, du temps où partager le «Cinq heures» avec la flicaille et la barbouzaille n’était pas encore tabou. Tout cela n’étonne pas, au fond. Mais il y a un refus qui, lui, me bouleverse, voire même m’estomaque, tout en m’inquiétant profondément. J’apprends à l’instant que le pâtissier conventionné depuis des lustres pour assurer le service «sucreries» lors des différentes conférences nationales de consensus aurait lui aussi refusé de prendre cette fois-ci la commande ! Personnalités, partis et autres petits notables, au fond, ce n’est pas très indicatif. Mais le pâtissier, c’est un gros truc. C’est un indice probant que les équilibres de la terreur, la neutralisation salutaire des moyens de nuire d’un clan sur l’autre ont réellement volé en éclats. En gros, ce refus de faire et de livrer des charlottes aux fraises et des babas au rhum trahit une rupture brutale du deal. Il se passe quelque chose de grave là-haut. On peut jouer avec une personnalité, se jouer d’un parti politique, même grognon façon Actor’s studio, mais on ne peut pas faire joujou avec le pâtissier attitré du régime. A lui, on ne la fait pas ! S’il a décliné à son tour, c’est que nous vivons un réel tournant. Au fond de moi, un fond tourmenté depuis que j’ai appris cette nouvelle, je me dis que nous allons au-devant de graves dangers, voire de catastrophe encore plus sévère que celle décrite à partir d’Oran par Si Mouloud ! Que faire, maintenant ? Que faire, alors ? Attendre ! Oui, attendre le prochain gros indice. Qui ne devrait pas tarder, au demeurant. Si le livreur de sodas emboîte le pas au pâtissier, alors là, Rabbi Yestar ! L’Algérie est foutue ! Je fume du thé et je reste malgré tout éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage
Pensez-vous que le permis de conduire biométrique sera prêt dans moins d’un mois, comme promis par le ministre des Transports Amar Ghoul ?
Oui : 4,31%
Non : 92,94%
Sans opinion : 2,75%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site