Mardi 27 mai 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Culture
Contribution
A fonds perdus
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


C’est ça, la démocratie !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Victoire écrasante du FN en France. Alger exprime son
inquiétude face au danger imminent d’une…

… vague de harraga français sur ses côtes !

Drame ! Séisme ! Big-bang ! Catastrophe ! Vague bleue ! Nous avons eu droit à tous les «superlatifs» pour qualifier la victoire du Front National français aux européennes. Pourtant, dans les faits, le FN n’est pas encore réellement le premier parti de France, contrairement à ce que certains ont déjà écrit. Pourtant, surtout, le FN ne semble pas en mesure de réunir la condition de sièges dans 7 pays de l’Union pour pouvoir prétendre former un groupe et peser réellement. Pourtant, malgré tous ces pourtant, j’ai été frappé par le degré d’«atterrement» de ténors classiques de la politique française sur les plateaux télé immédiatement après l’annonce de la victoire de Marine Le Pen. Mélenchon qui pleure. Valls qui balbutie. Copé qui en perd son bronzage aux UV. Fabius qui se raccroche lamentablement à l’élection d’un oligarque milliardaire en Ukraine pour éviter de commenter frontalement la débâcle du PS à ces européennes. Les Verts qui ne savent plus s’il faut revenir dans le gouvernement ou se reconvertir dans la culture du compost aux abords du Larzac. Et Hollande ! Ah ! Hollande ! Il a convoqué hier matin tout son staff en lien avec les questions européennes et sécuritaires pour un comité de crise très crise ! J’ai même entendu Madame Guigou, relayée un p’tit chouia par la Rama Yade, appeler à la mise en place de comités de vigilance citoyenne. Pour un peu, et les généraux français allaient se réunir en conclave secret dans l’équivalent hexagonal de notre ENITA afin d’appeler à l’arrêt du processus électoral ! Alors que Marine n’a remporté qu’une européenne ! Mon Dieu ! Combien d’entre ceux qui pleurent aujourd’hui en France, ceux qui crient à la république en danger, ceux qui souscrivent à pleins poumons à l’érection de barricades au Trocadéro, ceux qui jurent que personne ne déboulonnera la statue de Marianne pour la remplacer par celle de Jeanne d’Arc, combien d’entre tous ceux-là, tous ces amis français, nous avaient fait sévère et musclé reproche d’avoir barré le chemin au FIS en 1991 ? Combien ? Et pourtant, chez nous, le FIS avait «remporté» par la fraude et la terreur une élection capitale qui lui ouvrait directement les portes du Palais et de toutes les institutions vitales de la RADP. Combien d’amis socialistes, mais aussi d’amis centristes et de droite – hacha les communistes ! — nous avaient fermement recommandé de respecter le «choix populaire», de nous coucher face à la gangrène verte ? Beaucoup ! Et aujourd’hui, sans jouissance particulière, mais avec juste ce qu’il faut de mémoire respectueuse de ceux parmi nous assassinés par l’intégrisme et les courants totalitaires, nous recommandons sobrement, amicalement et gentiment à nos amis «françaouis» de s’en remettre à la loi des urnes, d’accepter la république Bleu Marine et de mesurer enfin ce que fut grandiose le geste de haute responsabilité assumé par Nezzar et ses compagnons ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage
Pensez-vous que le général Haftar réussira à mettre fin au diktat des groupes islamistes en Libye ?
Oui : 34,93%
Non : 56,80%
Sans opinion : 8,27%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site