Samedi 31 mai 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
LE SOIR NUMÉRIQUE & SAT
Culture
Contribution
Lettre de province
Soirmagazine
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


J’suis juif et j’temmerde !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Après Othmani, c’est au tour de Rebrab de claquer la porte du FCE. A mon avis, et au rythme où ça va, Hamiani a tout
intérêt à…

… remplacer la porte qui va finir par céder à force de
claquer !

J’avoue que j’ai un faible pour cette ministre ! Je lui trouve de la gueule. Je lui trouve de la «tenue». Je lui trouve de la présence. Et par-dessus tout, je lui trouve du capot et du moteur, de ces moteurs V12 qui, lorsqu’ils percutent un mur à poils, à savates et à kamis, le mettent en miettes. J’étais d’autant plus horrifié par les attaques dont Madame la Ministre a été la cible sur ses origines juives vraies, supposées ou fantasmées qu’au même moment, je relisais un livre d’Henri Alleg, Mémoire algérienne, moins best-seller que La question, mais tellement renseignant à mes yeux sur ces «juifs d’Algérie» et leur participation à la libération du pays. C’est dans cet état d’esprit donc, de réel enthousiasme pour madame Nouria Benghebrit-Remaoun que j’ai eu droit à ma… douche froide. Réagissant à toute cette campagne, la ministre a tenu à déclarer qu’elle n’était pas juive, mais arabe. Que ces origines étaient amazighes. Précisant dans la foulée de ce coming-out qu’elle était arabe musulmane. Et là, refroidi dans mes ardeurs passionnées pour cette dame, je me suis dit « zut ! Les arabo-machin-barbe-truc-musc ont quelque part gagné leur bras de fer avec cette dame de… fer ! Finalement, ils l’ont amenée sur leur terrain. Ce terrain qu’ils ont eux-mêmes tracé dès les années 70 et qui nous oblige tous à exhiber nos cartes d’identité pour prouver à tout bout de champ que nous sommes bien algériens. Qui nous oblige à trimballer nos arbres généalogiques au bout de longues cordes qui nous scient les épaules, juste pour affirmer nos bonnes lignées musulmanes. Et qui nous oblige à broder sur nos poitrines des drapeaux verts frappés de deux sabres afin que nul ne doute de notre piété musulmane». Oui ! Répondre à la racaille poilue est à mes yeux une erreur. J’suis juif et je t’emmerde, le barbu ! S’il avait réellement fallu répondre, c’est ce que j’aurais répondu, sans avoir besoin d’être juif pour ça. Mais personne n’obligeait vraiment Madame la Ministre à répondre à ce tas d’immondices recouvert de kamis. Rien ! Il lui suffisait de rester juste sur le registre qui les met tellement mal, qui les perfore tellement profond, celui de l’éducation et de cette «révolution» qu’elle est en train de lancer dans le secteur. Les acculer sur la mixité. Les acculer sur l’égalité d’accès aux postes d’enseignant entre femmes et hommes. Les acculer sur le contenu républicain et moderniste des programmes. Les acculer sur l’aspect scellé et non négociable d’une école algérienne définitivement fermée à l’intégrisme. Bien sûr qu’il n’est pas convenable pour une dame ministre de dire «merde» à tous ces «frères barbus». Mais moi qui ne suis pas ministre, ni dame, d’ailleurs, je leur dis et leur redis avec un plaisir non dissimulé : «J’suis juif et je t’emmerde au plus profond de ta crasse !» Tout en fumant du thé pour rester éveillé à ce cauchemar qui continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Pensez-vous que pour l’examen du baccalauréat de l’année prochaine (2015), le ministère de l’Education devrait instituer une deuxième session ?
Oui : 36,85%
Non : 55,78%
Sans opinion : 7,36%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site