Lundi 2 juin 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Société
Kiosque arabe
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : YOUSFI À PROPOS DU GAZ DE SCHISTE :
«Tout ce qui est écrit est exagéré»


Le débat sur l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels tels les gaz de schiste, le ministre de l’Energie le qualifie d’«exagéré». Youcef Yousfi estime que la valorisation de cette ressource relève d’une quête d’« indépendance énergétique et financière».
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir)
«Tout ce qui est écrit est un peu exagéré», déclarait hier le ministre de l’Energie, Youcef Yousfi, à propos de l’exploitation des gaz de schiste et autres hydrocarbures non conventionnels.
Ayant reçu en audience le Secrétaire américain à l’Energie, Ernest Moniz, le ministre algérien de l’Energie a indiqué que les deux parties «en ont convenu». Certes, Youcef Yousfi reconnaît que la valorisation de ces hydrocarbures génère des risques potentiels liés à l’utilisation de l’eau, l’introduction de produits chimiques et à la contamination des nappes aquifères.
Une problématique abordée justement lors des discussions tenues par les deux ministres, indique-t-il, tout en considérant, ce faisant, que l’exploitation de telles ressources est possible, sur la base d’une «réglementation» et en prenant des «mesures de très grandes précautions». Néanmoins, ces risques «ne sont pas supérieurs», assure Yousfi, à ceux liés à l’exploitation des hydrocarbures conventionnels ou pour toute activité industrielle.
Or, Youcef Yousfi estime que la question de l’indépendance énergétique constitue «une très grande préoccupation» pour l’ensemble des pays, voire une question «vitale». Ainsi, l’Algérie est disposée à développer «toutes les solutions», y compris les sources d’énergies renouvelables (le solaire…) ainsi que le nucléaire et les ressources non conventionnelles, affirme le ministre de l’Energie qui considère que la valorisation des gaz de schiste et autres vise à garantir «deux indépendances». Soit «l’indépendance énergétique à long terme et l’indépendance financière», dira Youcef Yousfi, estimant qu’ainsi l’Algérie aura toute latitude et liberté de se développer par ses propres moyens.
De fait, le ministre de l’Energie indiquera que des tests sont déjà effectués au niveau de certains bassins sédimentaires contenant des hydrocarbures de schiste et compacts.
Des tests destinés à évaluer le potentiel et la qualité de la roche-mère ainsi que «la faisabilité technique et économique» de l’exploitation desdits hydrocarbures, indique le ministre de l’Energie. Et une indépendance énergétique dont les Etats-Unis sont proches, observe Youcef Yousfi, concernant tant le gaz que le pétrole à terme.
Le ministre de l’Energie prend acte, de fait, de «la révolution en cours» aux Etats-Unis, de «leur prééminence» dans le domaine de l’exploitation des hydrocarbures de schiste. Et une expertise dont les Etats-Unis souhaitent faire bénéficier l’Algérie, assurera de son côte le Secrétaire américain à l’Energie, Ernest Moniz. Hôte de l’Algérie à l’occasion de la 47e Foire internationale d’Alger dont son pays est l’Invité d’honneur, Ernest Moniz relèvera ainsi l’intérêt de son pays à développer le transfert d’expertise dans le domaine du non-conventionnel et à profiter des opportunités offertes en Algérie grâce à la révision du cadre législatif et réglementaire régissant les hydrocarbures. Mais aussi dans le cadre du processus en cours d’attribution de blocs de recherche et exploitation d’hydrocarbures, assure-t-il, en indiquant que «les sociétés américaines sont très intéressées».
Prônant le développement des partenariats public-privé, Ernest Moniz évoquera également l’intérêt de l’establishment pétrolier américain à développer le transfert d’expertise dans le domaine de l’offshore.
Mais aussi dans le domaine de la génération électrique à base nucléaire, le Secrétaire américain laissant entendre la disponibilité des Etats-Unis à participer au développement projeté du nucléaire civil en Algérie. En ce sens, Youcef Yousfi indiquera que des études sont en cours aux Etats-Unis pour la réalisation de petites centrales électronucléaires.
L’opportunité pour les deux parties d’évoquer le partenariat croissant entre le groupe algérien Sonelgaz et la firme américaine General Electric dans le domaine de la construction de turbines et la génération électrique.
De même que la formation constitue un axe majeur dans le renforcement de la coopération énergétique bilatérale cible, indique Youcef Yousfi.
C. B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site