Dimanche 8 juin 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Ici mieux que là-bas
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : Premier salon de l’étudiant
Engouement pour les études à l’étranger


Affluence importante au premier salon de l’étudiant. Les stands des ambassades, des instituts et autres organismes étrangers ont été pris d’assaut par des étudiants intéressés par des études à l’étranger.
Au premier jour de ce salon qui se tient à l’Université des sciences et des technologies Houari-Boumediène (USTHB), l’intérêt des étudiants et des études à l’étranger était perceptible. Ils étaient nombreux à se rendre directement au niveau des stands russe, japonais, français, canadien ou tunisien à la recherche de renseignements au sujet des modalités d’inscription dans les universités étrangères. Des représentants d’organismes et d’instituts étrangers tiennent en effet salon à côté d’instituts nationaux proposant des formations diplômantes. Si ces derniers n’étaient pas boudés, les étudiants affichaient clairement leurs préférences pour les études sous d’autres cieux. Le salon de l’étudiant leur offrait en effet une opportunité de rencontrer différents intervenants afin de mieux planifier leur avenir et connaître les différentes perspectives qui s’offrent à eux. Une chance inédite pour les lycéens qui sont aux portes des universités mais également pour des étudiants qui peuvent à tout moment changer de cap. En plus des rencontres directes, le salon de l’étudiant qui se poursuit aujourd’hui comprend un espace dédié aux conférences à raison de quatre conférences par jour. Des consultants y sont présents pour répondre à des questions déterminantes que se posent tous les bacheliers telles que «comment choisir entre université et grande école ? Entre le LMD et le système classique?». Ils sont chaque année des milliers de lauréats à ne pas savoir vers quelle filière s’orienter. Souvent, ils ne disposent pas d’assez d’informations pouvant leur permettre de se faire une idée précise du cursus qu’ils aimeraient suivre et finissent souvent par faire des choix qu’ils regrettent, en témoigne le nombre des étudiants qui veulent faire des transferts au terme de leur première année à la faculté.
N. I.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site