Mardi 17 juin 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Culture
Monde
Contribution
A fonds perdus
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Satisfaction !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Bilan du RCD après la conférence de transition : un …

… Poil positif !

Le FFS est dans une bonne phase. Dans l’une de ces périodes qui font dire à ceux qui vous voient et vous observent «lui, en ce moment, il est bien ! ». Après sa ligne dure du «Ni ! Ni», le Front des forces socialistes est aujourd’hui sur un franc «Oui ! Oui !» Il dit «Oui !» à la conférence sur la transition. Il dit «Oui !» aux consultations menées par Ouyahia. Et on lui aurait proposé un symposium sur l’uniformisation des modèles de parasols sur les plages en concession, le FFS aurait dit «Oui !» aussi. Il y a comme ça des moments dans la vie politique où vous êtes porté par le participationnisme positif. Une euphorie qui ne vous rebute de rien, ne vous éloigne d’aucune initiative, et vous pousse au contraire à y aller à chaque fois que quelqu’un vous griffonne un carton d’invitation. Ce FFS-là, ça nous change tout de même du FFS qui disait «Non !» à tout, qui boycottait un scrutin avant même que l’intention même d’organiser une élection n’ait été émise par le Palais. Mon Dieu, quelle époque sulfureuse ! Le FFS ne boycottait pas seulement le régime. Il disait aussi «Non !» aux invitations des autres formations de l’opposition. J’ai encore le souvenir de réponses cinglantes de Da l’Hocine qui refusait de s’asseoir à la même table que les «partis-DRS» ou qui répugnait à se coaliser avec les formations créées dans les laboratoires des services. C’était l’âge sombre du Front. Sa période rebelle. Son côté farouchement «Contra allikoum !». Je comprends parfaitement que certains aient la nostalgie de cette époque, qu’ils regrettent la mèche rebelle du vieux lion et l’intransigeance révolutionnaire. Mais que voulez-vous ! Regardez les Rolling Stones ! Ils étaient en concert la semaine écoulée en France. Et s’ils ont bien enchaîné quelques vieux tubes, ils n’ont pas dédaigné intégrer à leur répertoire des ballades irlandaises, et même deux ou trois morceaux country du très réac’ Johnny Cash. Eh ouais ! Les papys du rock ont 50 ans de carrière au compteur, et Mick Jagger et Keith Richards, pour ne citer que ces deux figures mythiques, alignent chacun plus de 70 piges. C’est l’âge de raison. On dit plus facilement «Oui !» Et pourquoi refuserait-on alors au FFS ce que l’on passe aux Rolling Stones ? Le fait que les seconds soient des musiciens ? Désolé ! Ce n’est pas un argument valable. Le FFS aussi connaît la … musique ! Il sait quand il faut modérer le tempo et garder la main ferme sur le vibrato. Satisfaction ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Pensez-vous que le nouveau ministre des Affaires religieuses peut sauver les mosquées des mains des salafistes ?
Oui : 23,77 %
Non : 67,04%
Sans opinion : 9,19%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site