Dimanche 22 juin 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Contribution
Ici mieux que là-bas
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : CONSULTATIONS AUTOUR DE LA REVISION CONSTITUTIONNELLE
«Un défilé de clientèles», estime le RCD


Le RCD n’a pas trop attendu pour répliquer à Ahmed Ouyahia qui a fait, vendredi dernier, un bilan d’étape des concertations autour du projet de révision constitutionnelle qu’il pilote, tressant des lauriers à «certains» participants et diabolisant bien d’autres ayant refusé cette offre de dialogue.

M. Kebci-Alger (Le Soir)
C’est que pour le parti que dirige Mohcine Belabbas, ce dialogue initié par le pouvoir autour d’une énième révision de la Constitution a «viré exclusivement à un défilé de clientèles, confirmant ainsi son isolement au plan interne». C’est ce que le secrétariat national du RCD a retenu à l’issue de sa réunion ordinaire vendredi dernier après-midi, estimant que «cela est d’autant plus vrai que même ceux qui ont répondu à l’invitation se sont vite empressés de déclarer que leur participation n’est pas une caution à cette démarche». Allusion on ne peut plus directe au FFS dont le RCD reprend le propos du premier secrétaire du vieux front au sortir de son audience avec le ministre d’Etat et directeur de cabinet à la présidence de la République, mardi dernier.
Toujours à l’adresse de Ouyahia qui qualifie l'option d'une période de transition «l'une des plus dangereuses formes d'opposition à l'appel de la présidence de la République à la participation au dialogue sur la révision constitutionnelle», le RCD en fait une toute appréciation. Pour lui, ce rendez-vous «jette les jalons d’une véritable transformation de la pratique politique et s’engage à ne ménager aucun effort pour créer un rapport de force en faveur d’une transition pacifique et démocratique, seule option à même de sortir le pays de l’impasse historique dans laquelle le pouvoir du clan d’Oujda l’a fourvoyée». Plus que cela, le parti estime que cette conférence nationale a confirmé également «l’isolement du pouvoir dans une conjoncture où ce dernier tente de racheter une crédibilité et une légitimité, par des consultations alibis autour d’un texte faisant office de projet de Constitution».
Et de mettre en avant le fait que l’essentiel des partis politiques, des organisations de la société civile et des personnalités d’horizons divers était présent ou représenté à cette conférence sur la base de la lettre d’invitation et du projet de plateforme élaboré par la CLTD, l’écho positif suscité dans l’opinion la plus large qui salue l’initiative et la capacité des partis politiques à transcender leurs divergences et à pouvoir engager des débats et des résolutions communes.
Quant au plan d’action du gouvernement, le RCD souligne que l’opinion publique retiendra le «refus obstiné du gouvernement de l’officialisation de la langue tamazight», le «passage en force pour accorder aux multinationales des concessions d’exploitation du gaz de schiste pour écouler leur technologie et disposer d’un champ d’expérimentation dans le sud du pays». Cela non sans faire remarquer que «l’objectif de croissance de 7% à l’horizon 2019 n’est ni réaliste, ni crédible d’autant qu’aucun segment de développement n’est clairement identifié».
M. K.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site