Lundi 30 juin 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Kiosque arabe
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Sports : JOACHIM LÖW S’ÉTONNE QU’ON ÉVOQUE UN MATCH REVANCHE CONTRE L’ALGÉRIE :
«La Coupe du monde est un marathon, pas un sprint de 100 mètres»


De nos envoyés spéciaux,
M. Bouchama, A. Andaloussi et S. Sid
Le sélectionneur allemand est quelqu’un de pragmatique. Pas besoin de lire dans ses pensées pour savoir quelles sont ses ambitions et celles de la Mannschaft pendant cette Coupe du monde. L’ancien adjoint de Klinsmann (qu’il a battu à plate couture, le weekend dernier lors de la finale du groupe G, Allemagne-USA) pense que son team n’est pas encore au sommet de son art. «Nous n’avons pas encore nos limites, et c'est probablement une bonne chose», a-t-il dit en conférence de presse.
Confiant, Joachim Löw a désormais une approche «claire» pour emmener ses troupes vers le sommet. A commencer par le match de ce soir contre l’Algérie, adversaire qu’il n’entend pas dévaloriser. «Notre équipe est déjà dans le match, motivée et consciente de la mission qui l’attend », dit-il estimant que «contrairement aux matches précédents, celui-là est un couperet pour lequel aucune parade n’est possible pour se racheter.» Déclarant sa satisfaction de la prestation de son équipe lors de la phase préliminaire, Löw assure que pour l’Allemagne, «ce n’est qu’un début». «Nous pouvons jouer mieux, nous ne sommes pas encore à la limite. Et c'est peut-être tout aussi intéressant. Une Coupe du monde est un marathon, pas un sprint de 100 mètres. Une équipe qui dispute un tournoi doit monter en puissance au fil des épreuves», a-t-il souligné. Et de révéler que la Mannschaft n’a jamais été mise en danger que ce soit par le Portugal (4-0), le Ghana (2-2) ou les Etats-Unis (1-0). «Les joueurs ont bien fait leurs devoirs et le bulletin est là pour le prouver. Maintenant, il sera question d’être meilleur de la classe et ce dernier sera forcément champion du monde», a-t-il encore signifié. Pour le devenir, Löw estime que la formation allemande n’aura pas besoin de changements fondamentaux dans son système. «Nous devons apporter des améliorations dans le détail, pas dans le principal», convient-il avouant que «ce n'est pas seulement dans la possession (du ballon, ndlr) que l’on parvient à réussir. Löw a dit que son équipe a affiché une bonne solidité défensive contre les États-Unis. «Maintenant, le jeu doit être porté sur l'offensive. C'est une question de dernier tir, de dernière passe dans la surface de réparation», précisera le sélectionneur allemand. Relevant que «toute négligence sera punie», Löw juge l’adversaire algérien dans ces huitièmes de finale. «C’est une équipe à prendre au sérieux. Si quelqu'un croit qu'on a affaire à un adversaire facile et qu’il faut se projeter sur la prochaine étape, il commet une énorme erreur. La concentration et l’attention doivent être permanentes. »
«Algérie ? J'ai rarement vu une équipe qui défend avec tant de véhémence»

Affirmant qu’il a envoyé ses superviseurs pour lui dresser le profil exact de l’équipe algérienne, à l’occasion du match des Verts face à la Russie, Löw dit avoir consacré une heure de son temps à analyser le jeu de l’équipe de Halilhodzic. Et les premières impressions de l'entraîneur allemand sont sans équivoque : «J'ai rarement vu une équipe qui défend avec tant de véhémence et qui peut aussi jouer vite vers l'avant. Cette équipe évolue dans un système très compact et extrêmement solide. C’est un bloc uni, volontaire et discipliné. Dans l'ensemble, c’est un adversaire de grande qualité », précise-t-il. Interrogé sur le fait que les Algériens considèrent ce match comme une revanche, Löw parle d’une étrange comparaison avec ce qui s’est passé il y a trente-deux ans à Gijón, lors du Mondial espagnol. «Quand j'ai lu que le match d’aujourd’hui constitue une revanche, j’étais confus. Les joueurs des deux équipes n’étaient pas encore nés», a-t-il répondu. Enfin, Löw qui déplorait le forfait de son attaquant Lukas Podolski et certainement de son défenseur central, J. Boateng, a annoncé qu’il hésitait encore entre l’incorporation de Samy Khedira ou celle de Bastian Schweinsteiger, au milieu de terrain. «Bastian a bien joué (face aux USA, ndlr). Maintenant, vous devez voir à quoi ça ressemble pour les prochains matches. Jusqu'à présent, je n’ai pas pris de décision à ce propos», a conclu Löw.
M. B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site