Mardi 1er juillet 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
A fonds perdus
Pousse avec eux
Edition du jour
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : IL AVAIT ÉTÉ ANNONCÉ AVANT LA PRÉSIDENTIELLE PAR BELAÏZ
Pas de vaste mouvement des walis en juin



Le mouvement dans le corps des walis annoncé, pour le mois de juin, par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales n’a finalement pas eu lieu. Ces changements à la tête des collectivités territoriales pourraient intervenir dans le prolongement de la révision constitutionnelle.

Tarek Hafid - Alger (Le Soir)
«Un vaste mouvement dans le corps des walis aura lieu au mois de juin». L’annonce avait été faite, le 28 octobre 2013, par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales. Une déclaration qui avait provoqué une vague de contestations au sein de l’opposition puisque, théoriquement, Tayeb Belaïz n’était pas censé anticiper sur un événement prévu après la tenue de l’élection présidentielle du 17 avril 2014. Reste que cette déclaration était, en fait, un indice probant de la réélection de Abdelaziz Bouteflika à un quatrième mandat présidentiel. Surtout que le ministre de l’Intérieur joue un rôle important dans le processus électoral. Sauf que durant le mois de juin, le «vaste mouvement dans le corps des walis» n’a pas eu lieu. La présidence de la République s’est juste contentée de procéder à une permutation entre les walis de Tamanrasset et celui de Ghardaïa.
Le 14 juin, Mahmoud Djemâa Abdelkrim Chater s’est installé dans la vallée du M’zab et est monté dans le Hoggar. Chater se voit ainsi confier la lourde mission de régler la crise dans la région de Ghardaïa. Mais qu’en est-il du vaste mouvement ? Il est maintenant évident qu’il n’aura pas lieu au mois de juin. Et il est peu probable qu’il se décide au courant de cet été. En fait, la révision de la Constitution reste la priorité du pouvoir. Le processus n’en est qu’à ses débuts. Après la phase des consultations politiques, il faudra attendre l’élaboration du projet de Constitution, puis son adoption.
Lors de la campagne présidentielle du candidat Abdelziz Bouteflika, Abdelmalek Sellal, son principal porte-voix, avait annoncé la création de nouvelles wilayas. Si cette option est retenue — elle est prévue depuis le premier mandat de Bouteflika — elle devra intervenir après la révision constitutionnelle, soit pas avant le début de l’année 2015. Et c’est peut-être à partir de là que le vaste mouvement annoncé par Tayeb Belaïz aura lieu.
T. H.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site