Jeudi 3 juillet 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Culture
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Sports : ILS SONT RENTRÉS HIER DU BRÉSIL
Accueil grandiose pour les Verts


Encore une fois, l’Algérie sportive et autre a su réserver un accueil aussi impressionnant qu’émouvant à ses enfants qui l’ont admirablement honorée dans le concert international.
Notre équipe nationale de football est rentrée hier après-midi à l’aéroport international d’Alger de retour du Brésil où elle vient de représenter magnifiquement notre pays au championnat du monde de football. De visu, il faut avouer que cet accueil populaire est un remake de celui réservé, en 2010, aux héros d’Oum Dorman, après avoir obtenu le billet qualificatif au Mondial d’Afrique du Sud.
Au niveau de l’enceinte aéroportuaire, l’arrivée de l’avion, initialement prévue à 13h 25, n’a été effective qu’à 14h15. Aussi ce retard a engendré un regain de tension populaire. Il fallait être sur place pour constater cet extraordinaire afflux populaire. Surpris, les agents de sécurité de l’enceinte aéroportuaire aidés par les éléments des services de sécurité avaient des difficultés pour maîtriser cette foule compacte, multicolore, animée, bruyante, joyeuse.
Au milieu des milliers de fans enthousiasmés, plusieurs troupes folkloriques étaient disséminées et se déchaînaient à reprendre des airs du terroir et des airs à la gloire des Verts. D’ailleurs, la communion entre les fans et les musiciens était superbe, rien qu’à voir des danseurs effrénés, en solo ou en groupes.
Au niveau d’un espace mitoyen de l’ancien salon d’honneur, nous nous retrouvons au milieu d’une centaine de gens de la presse. Après une interminable attente, le OK est donné par les éléments des services de sécurité pour pénétrer sur le tarmac. Là, des dizaines de policiers encadrant tout le périmètre pour bloquer les travailleurs de l’aéroport qui se sont donné rendez-vous en cet endroit, munis d’appareils de photo. De plus, la tension devenait insupportable à mesure que l’heure d’arrivée de l’avion approchait. Il est là, reprenaient en chœur des dizaines de personnes. Effectivement, l’avion ramenant la délégation algérienne pointe son nez à une centaine de nous. Au moment de virer pour venir vers nous, deux camions de la Protection civile se mettent à chaque côté de l’appareil pour l’arroser d’eau. Enfin, l’avion gigantesque et superbe s’immobilise devant nous et tout près du long tapis rouge. Les premières têtes à être visibles sont celles des envoyés spéciaux qui sont suivis par M Raouraoua, le président de la FAF. Descendant rapidement les marches, il va faire la bise aux représentants de l’Etat que sont MM. Sellal, Tahmi, Khomri et Zoukh, respectivement Premier ministre, ministre des Sports, ministre de la Jeunesse et wali d’Alger.
En bas de la passerelle, M. Sellal congratule, un à un, les joueurs. Ces derniers ont un mal fou à rejoindre le salon d’honneur. Ils sont presque « happés » par cette foule où se mêlent journalistes, photographes, caméraman, employés, policiers, gendarmes, ministres et leurs gardes du corps. Les uns recherchaient des interviews, d’autres des photos-souvenir, certains voulaient toucher leurs héros, quelques-uns tenaient à embrasser des joueurs et les plus visés étaient Slimani, Soudani, Brahimi, M’bolhi.
Le course aux interviews devient ardue avec cette cohue indescriptible et seuls Brahimi, Medjani, Feghouli y sont coincés. Slimani, aux anges, arrive à «défoncer» le cordon humain pour courir vers le salon d’honneur. Calme et serein, Vahid Halilhodzic rejoignait le salon d’honneur. Après une pause au salon d'honneur de l'aéroport où les gens de la presse n’étaient pas conviés, excepté ceux de la télévision nationale, les partenaires du capitaine Madjid Bouguerra ressortaient par une autre porte donnant sur le parking où stationnait le bus richement préparé pour la circonstance. Là aussi, il fallait jouer des coudes pour que les joueurs et leurs encadreurs arrivent à se frayer un chemin vers le car.
Le fameux «Allah akbar, Halilhodzic» fusait de partout dès que le car sortait de l’enceinte du salon d’honneur. Encadré par des motos et des véhicules des services de sécurité, le bus transportant les joueurs prenait le chemin vers Alger, en empruntant une sortie sur l'avenue de l'ALN vers le rond-point de la place du 1er-Mai. De là, les Verts prirent la route vers l'avenue de l'Indépendance en direction du Palais du peuple, puis sur la rue Didouche-Mourad vers la Grande-Poste. Les joueurs ont poursuivi le chemin en direction de la rue Hassiba-Ben-Bouali puis vers le siège du ministère des Sports, point final de la parade.
H. C.
 

Impressions à chaud...

Madjid Bouguerra :
«Nous sommes fiers d’avoir réussi notre Mondial au Brésil en atteignant pour la première fois les huitièmes de finale de la Coupe du monde. Malgré la fatigue du voyage, l'accueil que nous a réservé le public algérien nous donne une force insurmontable, merci aux Algériens et vive l'Algérie.»

Carl Medjani :
«Je sui émerveillé par cet accueil qui restera gravé dans ma mémoire. Nous vous jurons de faire mieux la prochaine fois. Ce n’est que le début.»

Hilel Soudani :
«Je ne trouve pas les mots pour exprimer ma joie après cet accueil qui nous émerveille.»

Yacine Brahimi :
«Ce qui nous fait grand plaisir est d’avoir donné de la joie au peuple algérien. Ce que nous avons fait au Brésil, nous l’avons fait pour notre pays.»

Rafik Halliche :
«Je suis très heureux d’avoir contribué à donner de la joie aux Algériens.»
H. C.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site