Lundi 14 juillet 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Monde
Kiosque arabe  
Digoutage fi Ramdane
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Chronique du jour : Digoutage fi Ramdane
La malédiction brésilienne


Boire le calice jusqu’à la lie ? J’ai compris l’amertume de l’expression en regardant le Brésil s’incliner, une fois de plus et pas bien haut, devant les Pays-Bas. Trois ajoutés au sept allemands, ça fait cet inouï record de dix buts encaissés à la maison en deux matchs. Pour la plus grande nation de football de la planète, ça fait pas top, non ! Et, en plus, ça devait être la samba à domicile. Tout a été préparé pour que le Brésil sorte vainqueur de ce tournoi. Flop ! M’est avis que, même en Coupe du monde, et même face aux redoutables Thomas Müller, Arjen Robben and soon, le Sporting Club de Kaylous ou le Rapid d’Ouled Ouchayah aurait fait moins pire ! Comme quoi, rien n’est immuable, comme disait mon arrière-grand-mère, philosophe à ses heures. Et même les dieux du stade peuvent tomber du ciel et sur la tête.
Ce qui paraissait irréel, c’est que les buts adverses semblaient fermés aux Brésiliens qui s’y sont pourtant plus d’une fois essayés. On croirait qu’une malédiction les avait cadenassés. La plupart des commentateurs sportifs, ces pontifes qui élucident les miracles et les effondrements, étaient d’accord sur la densité du mystère : difficile d’expliquer rationnellement la chute de l’empire brésilien. Il faut recourir au religieux ou, à tout le moins, au surnaturel pour tenter de décoder l’incroyable paralysie des joueurs. Il y a des djenoun là-dedans. Ça te fait m’digouti des réputations préétablies et de l’incompréhensible.
Arris Touffan
[email protected]

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site