Jeudi 17 juillet 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Monde
Haltes estivales  
Ce monde qui bouge  
Digoutage fi Ramdane
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : IL EXIGE LA PROTECTION DES POPULATIONS DE LA VALLÉE DU M’ZAB
Le Collectif des Mozabites en Europe saisit Bouteflika


Le Collectif des Mozabites en Europe a adressé, hier, une lettre au président de la République afin qu’il intervienne dans le règlement de la crise de Ghardaïa. Le Collectif relève l’inefficacité des initiatives engagées par les membres du gouvernement de Abdelmalek Sellal.
Tarek Hafid - Alger (Le Soir) - Le chef de l’Etat est interpellé par la communauté Ibadite installée en Europe. «Monsieur le président de la République, vous êtes certainement tenu informé de la situation dramatique que vit une composante de la société algérienne, à savoir la communauté tamazight ibadite dans son ensemble dite Mozabite, car une grande partie habitant la vallée du M’zab depuis plus d’un millénaire. Des centaines de magasins, habitations appartenant à des Mozabites ont été pillés, saccagés et brûlés dans la majorité des cités millénaires. De très nombreux enregistrements diffusés sur internet en témoignent. Dix Mozabites ont été lâchement tués par des groupes d’assassins venus d’un autre temps. Ces individus sont facilement identifiables sur les enregistrements et sanctionnables, ils ont agi soit à visage couvert, soit à visage découvert», écrit Abdallah Zekri, coordinateur du Collectif des Mozabites en Europe dans une lettre ouverte adressée à Abdelaziz Bouteflika. Zekri relève également ce qu’il considère être «la partialité d’une partie des forces de l’ordre» qui est «démontrée par les enregistrements réalisés». Mais le coordinateur de ce collectif avoue ne pas connaître les raisons de l’acharnement contre la communauté ibadite. Il pose un certain nombre d’interrogations : «Que reproche-t-on au juste aux Mozabites ? Leur appartenance au rite ibadite? Ce rite coexiste de façon pacifique avec le rite malékite depuis toujours. Leur appartenance amazighe? Les Amazighs comme les Arabes sont deux composantes étroitement liées et indéfectibles du peuple algérien. Leur réussite économique? Leur modeste réussite économique n’est pas due au hasard et ceci n’est que la conséquence logique d’un labeur soutenu et continu. Leur organisation sociale ? Cette organisation sociale a donné ses preuves quant à son efficacité au service de la veuve, de l’orphelin et du nécessiteux. Beaucoup de nos frères malékites ont souligné son efficacité. La tolérance des Mozabites est confrontée à l’intolérance des autres.» Il regrette cependant que «les frères malékites d’hier sont devenus les ennemis d’aujourd’hui, saccageant, pillant, détruisant les biens des mozabites. Le summum étant l’extermination de sang-froid de dix Mozabites.» «A notre connaissance, aucune famille malékite n’a eu à pleurer la perte d’un être cher provoquée par des Mozabites.» Le Collectif s’est étonné du manque d’efficacité des responsables algériens dans le règlement de cette crise. «Sous votre autorité, les responsables des différentes composantes de l’Etat et à leur tête le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, ont mené de multiples tentatives de médiation entre les deux communautés. Tous les efforts fournis afin d’apporter une solution aux différents symptômes de la maladie, se sont avérés inefficaces à ce jour (…) Comment se fait-il que les responsables algériens, connus pour leur sens diplomatique dans l’approche et la résolution de problèmes internationaux, ne mettent pas leur talent reconnu pour résoudre un problème algéro-algérien qui nécessite une approche et une solution purement algérienne ?» Abdelaziz Bouteflika doit donc prendre ses responsabilités de président de la République pour rétablir l’ordre. «Nous, membres du Collectif des Mozabites en Europe, meurtris par la situation qui perdure dans le M’zab, endeuillés par les pertes humaines, demandons à Son Excellence Monsieur Abdelaziz Bouteflika, président de la République algérienne, de façon urgente et solennelle et devant Allah Tout-Puissant : l’application de la Constitution dans toutes ses dimensions pour rétablir la situation dans cette région chère à tous les Algériens ; l’organisation d’une réunion entre les différentes parties et les inciter et les convaincre à trouver une solution rapide et pérenne ; la réparation des dommages subis aux biens et aux personnes ; la prise en charge des familles des victimes ; la libération des personnes emprisonnées du seul fait d’avoir voulu protéger leurs biens ou les biens d’autrui ; la condamnation et la sanction des criminels. »
T. H.

GHARDAÏA
Trois personnes écrouées pour détention d’armes blanches

Trois individus, présumés impliqués dans les échauffourées récurrentes qu’a connues Ghardaïa dernièrement, ont été écroués mardi par le juge d’instruction près le tribunal de Ghardaïa, a-t-on appris mercredi d’une source judiciaire locale. Ces trois personnes, arrêtées dans un barrage de contrôle routier, ont été inculpées pour «détention d’un arsenal d’armes blanches utilisées dans les échauffourées», a précisé la source à l’APS ajoutant qu’un autre individu a bénéficié de la liberté provisoire. Au total quatre personnes avaient été interpellées, dans un contrôle routier de routine, en possession de frondes, de tire-boulettes, de morceaux de fer rond, ainsi que de couteaux et de sabres, a précisé la même source. Des armes blanches fabriquées traditionnellement par des jeunes ont été utilisées dans les heurts qu’a connus Ghardaïa depuis le début de l’année en cours.
(APS)

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site