Jeudi 17 juillet 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Monde
Haltes estivales  
Ce monde qui bouge  
Digoutage fi Ramdane
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : Le Bonjour du «Soir»
La vérité comme antidote


Par Maâmar Farah
Dimanche dernier, je lisais sur Le Soir Santé que «pour améliorer sa santé, physique et mentale, il suffirait d'arrêter de mentir, au moins un certain temps. C'est ce que montre une étude présentée à la convention de l'American Psychological Association». L'article signale que des tests ont permis de constater que les personnes qui mentaient étaient sujettes au stress, aux maux de tête et de gorge. Quant au groupe qui réduisait drastiquement ses mensonges, il se portait beaucoup mieux.
Vous comprenez maintenant pourquoi certains responsables ont souvent cette grise mine et sont obligés de s'absenter pour des soins à Paris, Genève, Bruxelles ou Londres ? Pourtant, la solution ne se trouve pas dans les cliniques huppées d'Europe, mais dans leurs propres têtes : qu'ils cessent de nous mentir ! Comme par exemple de nous faire croire que l'OMC est une bonne chose pour l'Algérie ou que la justice est vraiment mobilisée pour ramener Chakib Khelil ou encore que certains enfants de généraux et de ministres n'ont pas tout raflé ou presque (terres agricoles, terrains à bâtir, promotions immobilières, sociétés d'import-export, projets industriels, etc.) !
Ne faites plus souffrir le peuple et... vos corps : dites la vérité !
[email protected]

P.S. : On va débaptiser les rues pour leur donner des noms algériens. Mais il me semble que les chauvins bornés sont déjà passés par là. Ils ont laissé des traces : la rue Saint-Augustin débaptisée à Annaba, la rue Victor-Hugo renommée à Alger et la meilleure : dans une ville de l'intérieur du pays, quelqu'un avait fait remarquer aux «débaptiseurs» qu'Anatole France était un grand nom de la littérature universelle. Alors, on coupa la poire en deux : la rue s'appellera Anatole Algérie! Heureusement que la bêtise fut rejetée par quelques âmes éclairées !

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site