Samedi 19 juillet 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
LE SOIR NUMÉRIQUE & SAT
Culture
Lettre de province  
Digoutage fi Ramdane
Soirmagazine
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : CANICULE
Suivi massif des mesures de prévention


Suivi presque à la lettre des consignes de prévention et autres recommandations émises par la Protection civile à l’intention des citoyens pour faire face à la canicule qui affecte depuis avant-hier jeudi, le pays.
M. Kebci - Alger (Le Soir)
Des rondes, hier vendredi, à divers horaires de la journée, à travers certains axes névralgiques de la capitale ont révélé la relative prise de conscience des citoyens, de plus en plus nombreux à se «fier» aux prévisions météo et aux conseils y afférents. Il est vrai que la capitale comme le reste des villes du pays enregistre de tradition une baisse sensible de l’animation et du trafic routier chaque vendredi, journée «sacrée» pour certains et de repos total pour d’autres. Mais hier, cette tranquillité était démultipliée pas seulement à cause du mois de Ramadhan mais surtout en raison du thermomètre qui a vertigineusement grimpé ces dernières heures avec une température à ne pas mettre son cheveu dehors. Et Alger offrait ainsi, l’image d’une ville fantôme ou presque avec une circulation piétonnière et automobile des plus insignifiantes au point où il était aisé de compter les gens à pied ou au volant qui osaient se mettre dehors pour les traditionnelles opérations d’approvisionnement en ce mois de piété.
Seuls les agents de l’ordre étaient tout aussi facilement «repérables» aux carrefours et autres endroits stratégiques, en sus des rondes que d’autres agents de la police motorisés ne cessaient d’effectuer. Manière de veiller au grain et de réagir en cas d’urgence. Du côté des services des urgences médicales, c’était la cadence routinière et le caractère exceptionnel de ces journées caniculaires n’était pas de nature à chambouler, du moins de manière significative, la «tradition».
C’est du moins ce que nous avons eu à constater aux urgences de l’hôpital Mustapha où la canicule n’ a pas déteint, du moins dans les proportions redoutées, sur le rythme journalier des urgentistes. Il en est de même des façades des immeubles et des bâtisses individuelles qui donnaient une allure uniforme avec des fenêtres fermées et des rideaux de façades exposées au soleil. Ceci ne fait que refléter l’impact des consignes de prévention aux citoyens face à la canicule émises la veille par la direction générale de la Protection civile via les divers canaux de communication. Des consignes et autres mesures que dictent pareilles circonstances qui vont de la fermeture des volets et des rideaux des façades exposées au soleil, le maintien des fenêtres fermées à l’extinction des lumières électriques. De même, les personnes âgées, les personnes atteintes de maladies chroniques ainsi que les enfants étaient cloîtrés chez eux, invités qu’ils étaient à ne pas s'exposer au soleil en particulier.
Ceci en sus d’autres mesures d’accompagnement comme se couvrir la tête en cas de sortie, porter des vêtements légers et amples (en coton), de préférence de couleur claire, éviter les activités extérieures nécessitant des dépenses d'énergie trop importantes et les baignades dans les réserves d'eau, prendre des douches et des bains frais, sans se sécher et de penser à aider les personnes dépendantes (nourrissons, enfants et personnes âgées) en leur proposant régulièrement de boire de l'eau,...
Seul point noir au tableau, la Protection civile qui a pris le soin de diffuser ces recommandations et autres conseils pratiques, a brillé par son absence sur le plan communicationnel. Du moins durant la journée d’hier vendredi durant laquelle personne parmi la cellule de communication n’a daigné répondre.
Les nombreux appels sont, en effet, restés vains, prouvant malheureusement que la notion du service public est loin de relever d’une culture chez bien d’administrations et autres institutions même en situation particulière comme celle induite par la canicule de ces jours-ci qui aurait logiquement dicté la mobilisation de tous les concernés.
M. K.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site