Mercredi 23 juillet 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Monde
Contribution
Tendances  
Digoutage fi Ramdane
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : Rencontre Sellal-Jomaâ hier à Tebessa
Le détail de la lutte antiterroriste examiné


L’impératif sécuritaire a dicté une concertation gouvernementale de plus haut niveau entre les deux voisins Algérie et Tunisie. Le premier ministre Abdelmalek Sellal et son homologue tunisien Mehdi Jomaâ se sont penchés hier, lors d’une réunion de travail à Tébessa, sur la coopération sécuritaire. Une réunion qui a revêtu le caractère d’urgence, puisqu’intervenant quelques jours après les deux attaques du mont chaâmbi ayant fait 15 morts parmi les soldats tunisiens.

Sofiane Aït Iflis - Alger (Le Soir)
Le chef du gouvernement tunisien est arrivé à Tébessa, ville algérienne frontalière avec la Tunisie, accompagné de hauts responsables de la sécurité, à leur tête le ministre des affaires étrangères Ghazi Jeribi. Ce qui, s’il était besoin, confirme l’objet foncièrement sécuritaire de la rencontre programmé à l’initiative du premier ministre algérien qui s’est rendu à Tébessa en compagnie du ministre des affaires étrangères Ramtane Lamamra et de l’ambassadeur d’Algérie à Tunis Abdelkader Hadjar.
Les deux délégations gouvernementales algérienne et tunisienne, qui ont observé leur séance de travail au niveau du siège de la wilaya de Tébessa, se sont concertées, apprend-on de bonne source, sur les aspects pratiques de la coordination sécuritaire, entre autres le renforcement de la surveillance au niveau de la bande frontalière et la traque des groupes terroristes qui opèrent au mont Chaâmbi, à une quarantaine de kilomètres de la frontière algérienne.
Mercredi dernier, deux attaques terroristes simultanées au mont Chaâmbi ont fait 15 morts et une vingtaine de blessés parmi les soldats tunisiens.
Les attaques ont eu lieu à l’heure du f’tour et ont vu l’utilisation de l’armement lourd, comme la roquette de RPG. Ces attaques sont les plus meurtrières qu’a connues la tunisie aux prises avec la spirale de la violence terroriste depuis le printemps arabe.
La situation est d’ailleurs tellement préoccupante que les autorités tunisiennes ont sollicité l’aide algérienne dans la lutte contre le terrorisme, notamment à travers la coordination de la surveillance aux frontières. Parlant des attaques de mercredi dernier, le ministre tunisien de la défense avait indiqué que «la majorité des terroristes se sont infiltrés de l’extérieur du mont Chaâmbi, probablement de l’extérieur des frontières».
Selon la même source, parmi les auteurs des deux attaques se trouvent des tunisiens, des Algériens et des mercenaires d’autres nationalités. L’Algérie et la tunisie ont signé au printemps dernier un accord de coopération en matière de sécurité des frontières et de lutte contre le terrorisme. Cet accord prévoit, entre autres, des actions communes de lutte contre le terrorisme au niveau des frontières, ceci en plus de l’échange d’informations dans le domaine sécuritaire.
S. A. I.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site