Mercredi 23 juillet 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Monde
Contribution
Tendances  
Digoutage fi Ramdane
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


De la nullité des architectes palestiniens !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Face au trafic autour du couffin du Ramadhan, les autorités
ont promis de réagir. Pour Ramadhan de l’année prochaine,
le couffin sera…

… en chanvre au lieu du plastique !

Israël qui bombarde un hôpital palestinien à Ghaza ! Mais qu’est-ce qui m’a foutu une bande d’architectes pareils qui construisent un hosto en pleine trajectoire de missiles air-sol israéliens ? Où ils ont accompli leurs études, ces Palestiniens pour ne pas avoir pris en compte cet élément fondamental dans tout acte de construction, dans la définition même de l’architecture moderne, le droit immuable d’Israël de se défendre ? On ne leur apprend pas ça dans leurs écoles d’archi aux Arabes ? Et puis, à la limite, qu’est-ce que j’ai à me prendre la tête avec le niveau lamentable des bâtisseurs basanés qui implantent leurs hôpitaux sur le parcours légitime d’un missile sioniste ? Je préfère rester sur l’essentiel. Aujourd’hui, ceux qui ont pris la responsabilité criminelle de construire cet hôpital ghazaoui, là, sur cet emplacement bombardé doivent rendre des comptes. Mais bien sûr ! Tout à fait ! L’implantation de cette bâtisse où les morts palestiniens se faisaient mettre en chambre froide et les blessés se faire soigner a entravé le droit «divin» d’Israël de se protéger. Ils doivent alors en payer le prix, en supporter les conséquences. Radier les concepteurs et bâtisseurs de cette structure de santé de l’ordre des architectes serait un bon début. Mais ça serait largement insuffisant si ce n’est pas aussitôt suivi de mesures plus fermes, plus draconiennes, plus radicales. Pourquoi ne pas imaginer des frappes punitives contre les domiciles des architectes incriminés dans ce crime commis contre la liberté de trajectoire des frappes de Tsahal ? Et cette fois-ci sans prévenir les habitants de ces maisons de l’imminence des tirs, contrairement à ce qui se pratique habituellement. En ne les prévenant pas, en les couvrant d’un tapis de bombes par surprise, on se mettrait au moins à égale gravité du fait qu’ils ont eux-mêmes commis en traçant leur plan d’un hosto à cet endroit. Et là, une fois ce palier punitif atteint, on pourrait enfin entamer un dialogue serein, constructif et responsable. Avec un préalable à ce dialogue, bien sûr : exiger des Palestiniens qu’ils cessent une bonne fois pour toutes de construire des écoles sur la route promise des chars de Tsahal. C’est de la provocation, c’est de l’agression de chenilles et de tourelles ou je m’y connais pas ! Qu’ils les implantent partout ailleurs, leurs écoles, mais pas là. Pas en plein couloir de circulation des blindés israéliens. Tiens ! Là, sur ma carte, je vois un beau terrain qui conviendrait parfaitement à un projet d’écoles. C’est un cimetière ? Ah ! Bon ! Et Tsahal ne l’a pas encore bombardé ? Bizarre ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Pensez-vous que l’EN de handball pourra passer au second tour du prochain Mondial ?
Oui: 42,43%
Non : 46,26%
Sans opinion : 11,32%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site