Mercredi 6 août 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Monde
Contribution
Tendances  
Digoutage
Reportage
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : LE CONGRÈS DE LA CENTRALE SYNDICALE DOIT SE TENIR AVANT LA FIN DÉCEMBRE 2014
Sidi-Saïd déjà «réélu»


Le secrétaire général de l’UGTA sortant, Abdelmadjid Sidi-Saïd sera candidat à sa propre succession, lors du prochain congrès national de l’UGTA, le 12e depuis sa création. Le congrès en question se tiendra en décembre prochain, où il est attendu la participation de 1 200 délégués syndicaux.
Abder Bettache - Alger (Le Soir)
Il s’agit là de la principale information qui a marqué la réunion de l’état-major de la centrale syndicale UGTA, qui s’est tenue hier à El-Achour, sur les hauteurs d’Alger.
Une réunion, précédée vingt-quatre heures avant par une autre réunion, celle du secrétariat national, dont l’ordre du jour était consacré exclusivement à la préparation du prochain congrès. Ainsi, la réunion de ce mardi était qualifiée «d’importante», dans la mesure où elle évoquait deux principales questions. La première, d’ordre organique, relative à la préparation du prochain congrès national et dont sa tenue est prévue en décembre prochain. La date sera fixée en septembre prochain, soit après avis de la sous-commission technique en charge de la préparation matérielle du congrès.
L’autre information liée à la question organique concerne le poste du futur secrétaire général de l’organisation. Sur cette question, l’état-major de l’UGTA a tranché sur la question, à l’unanimité de ses membres, soit les secrétaires généraux des fédérations et des unions de wilaya, il a plébiscité la candidature d’Abdelmadjid Sidi-Saïd à sa propre succession. Une annonce faite en premier lieu par le secrétaire national chargé de l’organique, M. Tayeb Hamarnia, qui lors de son intervention, a plaidé la candidature du secrétaire général sortant.

Un «choix» de la base !
Selon le secrétaire national chargé de l’organique, «la candidature de Sidi-Saïd a été plusieurs fois avancée et plébiscitée par les cadres syndicaux de base. Aujourd’hui, je ne fais que véhiculer fidèlement ce que pense cette base».
Les propos avancés par M. Tayeb Hamarnia n’ont pas tardé à faire réagir les présents à cette réunion, qui ont aussitôt ovationné cette annonce. Il est vrai que la «décision finale, voire la validation des futurs élus revient en premier lieu au congrès national, qui reste, conformément au règlement et statut de l’UGTA, l’instance souveraine élective de toutes les instances de la centrale syndicale». Il n’en demeure que cette démarche, une première depuis la création de l’UGTA, est l’option la plus répandue au sein des différentes centrales syndicales internationales, à l’image de la CGT, la CFDT, FO en France ou encore le Deutscher Gewerkschaftsbund (DGB- Confédération allemande des syndicats). Cette nouvelle démarche, initiée dans la perspective du 12e congrès national sera également marquée par la tenue de quatre congrès régionaux, qui procéderont à leur tour au dégagement des délégués syndicaux et par voie de conséquence de futurs membres de la commission exécutive nationale (CEN). Plus explicite, les travaux du prochain congrès seront axés exclusivement sur les questions revendicatives à travers les différentes résolutions.

Révision du code du travail
Les questions organiques ne feront pas l’objet de débat passionnant comme ce fut le cas lors des précédents congrès.
L’autre principal point débattu lors de la réunion de ce mardi est celui relatif à la révision du code du travail. Une révision qui aura pour conséquence directe la révision de l’article 87 bis. Autrement dit, la Centrale syndicale veut faire de la prochaine rentrée sociale un grand événement.
L’augmentation des salaires dans le cadre des révisions des conventions de branches mais surtout la reformulation de la définition de l’article 87 bis dont, faut-il le rappeler, le principe de l’abrogation est désormais chose acquise, seront un autre défi pour l’équipe sortante de la Centrale syndicale.
A ce propos, le secrétaire général, Abdelmadjid Sidi-Saïd, a invité les secrétaires généraux des Fédérations et des Unions de wilaya à faire part de leurs propositions sur la question mais également sur les questions organiques.
Pour le secrétaire général sortant, l’enjeu est de taille. «Le temps est venu pour un nouveau souffle à l’UGTA.
C’est une question de survie syndicale», a averti un cadre de la Fédération des travailleurs du textile et cuir.
A. B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site