Dimanche 10 août 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Monde
Ici mieux que là-bas  
Digoutage
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : L’épidémie s'étend sur 17 wilayas de l'est et du centre du pays
192 fermes agricoles affectées et plus de 900 bovins abattus


L’épidémie de la fièvre aphteuse, qui jusqu'à vendredi 8 août 2014, a affecté 17 wilayas de l'est et du centre du pays, a occasionné la perte de 964 têtes bovines. Alors que 192 exploitations agricoles sont concernées par cette maladie animale, les régions les plus touchées restent Sétif, Bordj Bou Arreridj, Bejaia, Bouira et Tizi-Ouzou.

Mehdi Mehenni - Alger (Le Soir)
Selon le secrétaire général du ministère de l'Agriculture, Fodil Ferroukhi, qui s'exprimait hier lors q'une conférence de presse à Alger, les wilayas touchées par cette épidémie sont : Sétif, Alger, Tizi-Ouzou, Bouira, Bordj Bou Arreridj, Constantine, Béjaïa, Médéa, Khenchela, Batna, Jijel, Blida, Chlef, Djelfa, Souk Ahras, Boumerdès et Annaba.
S'agissant de l'apparition de cette maladie en Algérie, le premier foyer a été signalé le 25 juillet 2014, dans la daira de Bir El Arch, wilaya de Sétif, suite à l'introduction frauduleuse de bovins d'engraissement de Tunisie, effectuée par des maquignons, selon les précisions du département de l'agriculture.
Le conférencier, même s'il n'a pas omis le grand danger que constitue ce virus pour le cheptel et par conséquent l'économie nationale, affirme que le pire a été évité grâce aux différentes dispositions prises par les services vétérinaires du secteur. «Aussitôt que cette maladie a été signalée, un dispositif de lutte a été mis en œuvre.
C'est ainsi que l'ensemble des exploitations ont été mises sous séquestre avec interdiction de déplacement des animaux sur tout le territoire national. Il a été également procédé à la vaccination autour des foyers infectés, et à la fermeture des marchés à bestiaux à l'échelle nationale pour contrer la propagation de cette épizootie à d'autres exploitations et wilayas», a-t-il expliqué.
Ainsi, et selon toujours Fodil Ferroukhi, ce dispositif a «permis de réduire l'impact de cette maladie, dans la mesure où le nombre d'animaux abattus ou morts, est insignifiant comparativement à l'effectif du cheptel bovin dont dispose l'Algérie, qui avoisine les 2 millions de têtes». Il rappelle à cet effet, que cette fièvre périodique qui a déjà touché l'Algérie, a causé la perte de plus de 900 000 têtes et ce sur 44 wilayas, en 1999. Il insiste aussi que «grâce au matelas immunitaire installé suite aux campagnes de vaccination réalisées au cours de cette année, cette maladie n'a pas pris les proportions enregistrées dans certains pays touchés».
En effet, lors de la campagne annuelle de vaccination, clôturée le 30 mars 2014, poursuit-il «il a été procédé à la vaccination de 850 000 têtes de bovins».
Depuis que la Tunisie a signalé l'apparition et la propagation de la maladie de fièvre aphteuse sur son territoire, à la fin du mois d'avril 2014, la même source indique que les autorités vétérinaires algériennes ont aussitôt entamé une vaste campagne de vaccination préventive, qui a touché 783 000 têtes bovines.
Enfin, le secrétaire général du ministère de l'agriculture rassure que 75% du cheptel algérien est immunisé et que toutes les précautions sont prises.
M. M.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site