Mardi 12 août 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Société
A fonds perdus  
Digoutage
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : Alors que la fièvre aphteuse s’étend à 20 wilayas
La commande de vaccin n’est toujours pas livrée


De notre envoyé spécial à Blida et Médéa,
Mehdi Mehenni

L’épidémie de la fièvre aphteuse, qui s’étendait ce samedi sur 17 wilayas de l’est et du centre du pays, a gagné, hier lundi, trois autres régions, en l’occurrence Jijel, Mila et Biskra. Le ministre de l’Agriculture en visite d’inspection et de travail à Blida et Médéa, a fait savoir qu’une commande de vaccin a été faite il y a trois mois et que sa livraison se fera bientôt.
L’atmosphère n’est point rassurante, et Abdelwaheb Nouri, lance un cri de détresse : «Les services agricoles ne peuvent pas lutter seuls contre cette épidémie. Nous devons travailler tous ensemble et par cela, je fais plus allusion aux autorités locales et aux services de sécurité. Il s’agit d’un pays et de son économie qui risquent d’être ravagés par une grave maladie animale, l’implication de tous est donc plus que nécessaire. C’est un devoir, une obligation». En s’adressant, en effet, aux autorités locales et sécuritaires, ainsi qu’aux éleveurs de la wilaya de Blida, il s’est tourné carrément vers le premier magistrat de la ville des roses : «Je demande à monsieur le wali de nous aider et de mettre à la disposition des APC les moyens nécessaires pour immuniser les endroits à risque…».
Sur ce point, le ministre de l’Agriculture n’a pas hésité à lancer des pics en direction des autorités locales de certaines régions qui font dans l’économie de moyens dont ils disposent pourtant.
Par ailleurs, et s’agissant de la vaccination du cheptel contre cette épidémie, Abdelwahab Nouri s’est voulu plutôt rassurant, en affirmant que le plus grand nombre a été immunisé.
Pour le reste, il indique : «Il ne faut pas croire que le vaccin contre la fièvre aphteuse se trouve au marché d’El Hamiz. Il n’y a que deux laboratoires au monde qui le fabrique et actuellement, cette épidémie touche plus de 60 pays à travers le globe, notamment la Chine, La Corée du Sud, La Russie, l’Iran, la Turquie, le Koweït… Nous avons ainsi passé une commande il y a trois mois et sa livraison se fera très bientôt».
Dans le même sillage, le ministre, qui s’est voulu rassurant quant aux moyens de prévention et de lutte mis en place, a en même temps insisté sur l’importance de cette filière : «Nous n’avons pas droit à l’erreur car il s’agit d’un secteur qui produit 3,5 milliards de litres de lait cru par année. Pour les besoins de notre consommation nationale, nous importons 1,5 million de litres de plus. Nous avons donc 1,5 million de litres de lait cru à rattraper à travers le développement de cette filière, et c’est pour cela que nous n’avons pas besoin de perte».
Enfin, il est à signaler que Abdelwaheb Nouri a rassuré les citoyens sur l’absence de tout danger quant à la consommation de viande bovine et de lait cru.
M. M.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site