Samedi 16 août 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
LE SOIR NUMÉRIQUE & SAT
Culture
Société
Lettre de province  
Digoutage
Soirmagazine
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : Registre du commerce électronique
Seulement 60 000 inscriptions depuis mars


Seulement 60 000 inscriptions au registre de commerce électronique (RCE) ont été recensées depuis le 16 mars 2014.
Ainsi, ce sont 48 602 personnes physiques et 11 428 personnes morales (entreprises), soit 60 030 opérateurs qui ont bénéficié de ce document électronique depuis son lancement, via internet. Impulsée le 16 mars dernier à titre pilote à Alger, la délivrance du RCE a été généralisée dès le 14 juin 2014 à partir de Tipaza à l’ensemble de territoire national. Notons que la capitale vient en tête des nouvelles inscriptions avec un total de 19 296 RCE délivrés, suivie d’Oran (2 404 registres) et de Sétif (2 295 RCE). Une opération qui se déroule, selon le ministère du Commerce et la direction générale du Centre national du registre de commerce (CNRC), «dans des conditions normales et aucune anomalie n’a été signalée lors de l’édition et du contrôle du registre de commerce électronique».
Si la version papier du registre du commerce reste encore valable pour leurs détenteurs, la version numérique sera dorénavant délivrée aux nouveaux postulants à l’inscription au registre de commerce (immatriculation, modification et radiation). Ainsi, les 1 732 848 commerçants inscrits au registre de commerce, dont 1 579 731 personnes physiques et 153 117 entreprises recensées à la fin juillet, pourront à terme bénéficier de ce document.
Lancé dans le cadre de la modernisation du registre de commerce et des prestations fournies aux assujettis, en collaboration avec le ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, pour un coût de 49,9 millions de dinars, le RCE est un document doté d’un code crypté. Son objectif est multiple. Il vise en effet à faciliter et alléger les procédures administratives relatives à l’obtention de l’extrait du registre de commerce, assainir le registre des manipulations frauduleuses et mettre fin aux actes de falsifications.
Comme il contribue à la modernisation des opérations de contrôle de l’activité commerciale, dans la mesure où les agents des services de contrôle peuvent mieux connaitre l’historique de commerçant et identifier le titulaire du registre du commerce ainsi que les activités réellement exercées. Dans le but de vulgariser ce concept, l’on indique qu’une campagne de sensibilisation a été lancée au niveau de toutes les wilayas, par les préposés locaux du CNRC.
C. B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site