Dimanche 17 août 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Ici mieux que là-bas  
Digoutage
Entretien
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : Après le Bois-des-Cars, la Cité Les Sources
Ces «illustres particuliers» qui s’emparent des espaces publics !


Des arbres de plus de 40 ans d’existence ont été abattus à la cité Les Sources, à Bir-Mourad-Raïs, pour que le terrain puisse servir à la construction d’une tour de 14 étages par un «illustre particulier», et ce, au grand mépris du plan d’occupation du sol.
Mehdi Mehenni - Alger (Le Soir)
Les habitants de la cité Les Sources crient au scandale. «Le dernier espace vert de notre quartier vient d’être dénaturé par les spéculateurs du foncier», dénonce Me Khaled Bourayou, dans une conférence de presse organisée hier sur les lieux, en présence de la majorité des résidents.
Il s’agit, en effet, d’un terrain de 2 411 m2, peuplé d’arbres et qui a été cédé il y a plusieurs années, par le CNERU, à un particulier. Ce dernier, l’a hypothéqué à la CNMA pour 23 milliards de centimes. Le mystérieux bénéficiaire, puisque le terrain fait partie du plan de la cité, a fini par disparaître dans la nature, explique toujours Me Khaled Bourayou. La banque a donc saisi le terrain et c’est finalement un «illustre inconnu» qui s’en empare pour la construction d’une tour de 14 étages, affirme le conférencier. Mais il se trouve, qu’à l’entrée du chantier, est mentionné sur une plaque de «fortune», en contreplaqué : Groupement de propriétaires K.M.N.N. En clair, plusieurs individus sont sur le coup. Mais ce n’est pas ce qui semble inquiéter le plus Me Khaled Bourayou, puisque plus grave encore, le chantier menace les sous-sols de deux immeubles de la cité. Côté sécurité des habitants, il y a ainsi risque d’effondrement. Côté lois de la République, il y a piétinement et non-respect. «Nous nous demandons dans quelles conditions le permis de construire a été accordé au nouveau propriétaire puisqu’il semble que quelque part, on a forcé la main au président de l’APC. Nous pensons qu’il n’appartient pas, donc, au wali d’Alger de modifier le plan d’occupation du sol puisqu’il n’est possible d’élever des tours aussi hautes que pour la construction de logements sociaux…», explique Me Khaled Bourayou, tout en rappelant que toute construction ne peut faire plus que le double d’étages d’une autre construction mitoyenne. Les immeubles de la cité Les Sources ne dépassent pas les cinq étages, alors que la fameuse tour en comptera quatorze. Sur ce point, le conférencier s’interroge, encore une fois, sur le respect des lois de la République, soulignant que ce sont «les institutions de l’Etat qui maintenant, dépècent la Cité».
Enfin, il est à signaler qu’une plainte a été déposée en référé au tribunal de Bir-Mourad-Raïs, pour l’annulation du permis de construire de la Tour de la discorde. «Si la justice prend réellement en considération le plan d’urbanisme et de construction, nous allons avoir gain de cause», espère-t-il.
Pour rappel, la Cité des Bois-des-Cars a connu il y a deux ans le même sort, où plus de 120 arbres centenaires constituant un des plus importants poumons de la capitale ont été abattus dans le mépris total de la loi et surtout de l’environnement.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site