Dimanche 17 août 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Ici mieux que là-bas  
Digoutage
Entretien
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : Le Bonjour du «Soir»
Vacances chez Tata (3)


Par Maâmar Farah
Si vous n’avez pas déjà rencontré Na Taous dans mes billets, il faut que je vous en parle. Il n’y a pas pire porte-guigne à 1 000 miles à la ronde. Quand elle débarque au douar, Tata Aldjia s’empresse de brûler quelques herbes refilées par un Taleb du coin, afin d’éloigner le mauvais sort. Quand elle la voit arriver, hautainement juchée sur son âne, curieusement appelé «double turbo», Tata me chuchote :
- Pourvu qu’elle passe son chemin… Mais je sais qu’elle va nous envahir avec ses histoires bébêtes et ses exigences alimentaires…
- Elle est si dangereuse que ça ?
- Quand elle passe, il y a toujours une catastrophe et parfois même à l’échelle nationale. Une fois, ce fut l’inondation de Bab-El-Oued, une autre fois, le séisme de Zemmouri, puis le crash d’un avion militaire à Aïn-M’lila… Quand elle reste chez elle, tout va bien !
- Alors, il va se passer quelque chose ?
- Oui, bien sûr ! Cela pourrait être une invasion de requins sur nos plages, l’entrée en guerre de notre pays ou l’arrivée d’un bus de militantes, militant dans le parti de Lekhmissi !
- Tata, je ne te l’ai pas dit ? Son parti organise une «université d’été» ici et le thème choisi est «pour une redynamisation du rôle militant et citoyen de la femme».
- Je le savais ! Maudite Taous, va en
enfer ! Mais où est donc passé ton tonton ?
- Il travaille. Son parti l’a chargé de présider la commission de validation des mandats des militantes…
- Taous, je te tuerai ! La dernière fois, c’était le retour de Belkhadem ! Je préfère mille Belkhadem à cette université pour polygames clandestins !
[email protected]

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site