Mercredi 20 août 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Monde
Tendances  
Digoutage
Reportage
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Suite au séisme du 1er Août à Bologhine
Les recommandations de l’ordre des architectes


Il ressort du rapport d’activité de la cellule de crise du CNOAA (Conseil national de l’ordre des architectes algériens), sur le séisme de Bologhine qui a touché Alger le 1er août 2014, qui vient d’être rendu public et dont nous détenons une copie, que l’intervention des architectes a été limitée à l’assistance aux opérations d’expertise des immeubles présentant des signes de dégradation.
En ce sens, le CNOAA a mis en place une cellule de crise centrale et 7 autres cellules au niveau des autres wilayas touchées, mobilisant ainsi 312 architectes qui ont expertisé
4 427 immeubles et ce, en collaboration avec les services techniques des APC et du CTC, avec établissement de 5 000 fiches de diagnostic.
En effet, l’ordre des architectes a tiré plusieurs enseignements de cette expérience, nonobstant le fait que les dégâts de ce séisme étaient fort heureusement négligeables dont, entre autres la nécessité de constituer un dispositif permanent pouvant mener efficacement les opérations d’intervention d’urgence, l’obligation de former des architectes aptes à assurer des opérations d’intervention d’urgence et ce, quelque soit leur nature, la nécessité de se doter de moyens adéquats dédiés aux opérations d’intervention d’urgence et d’aquérir les mécanismes de coordination et collaboration avec les dispositifs officiels d’intervention en cas d’urgence (plan Orsec, cellules de crises ministérielles etc.). Cependant, dans ledit rapport, l’ordre des architectes note que les constructions réalisées sur la base du Règlement parasismique algérien (RPA 99 version 2003), se sont relativement bien comportées et ne connaissent pas de grands dommages.
En revanche, des défaillances ont été constatées sur le tissu Ottoman, notamment à la Casbah et le tissu colonial (bâtiments mal ou pas entretenus), classés en 2003, en orange 3 ou orange 4.
Par ailleurs, le CNOAA préconise la prise en charge urgence de ce tissu, par la mise en place d’une agence nationale constituée de professionnels pour éviter des effondrements futurs car présentant un réel danger pour les habitants, particulièrement, dans la commune de Bab-El-Oued.
Daoud Allam

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site