Mercredi 3 septembre 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Société
Monde
Tendances
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : FIÈVRE APHTEUSE
Les marchés à bestiaux seront rouverts prochainement


Les marchés à bestiaux seront rouverts la semaine prochaine après plus d'un mois de fermeture suite à la détection des premiers foyers de fièvre aphteuse dans l'est du pays, a annoncé mardi le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Abdelwahab Nouri.

«Les marchés à bestiaux seront rouverts la semaine prochaine, c'est-à-dire, lorsque toutes les conditions d'organisation rigoureuse de ces marchés seront réunies», a déclaré le ministre en marge de l'ouverture de la session d'automne du Conseil de la nation et de l'Assemblée populaire nationale. Les walis et les services agricoles ont reçu instruction de procéder à la désinfection de tous les marchés avant leur réouverture en prévision de la fête de l'Aïd El-Kebir, selon le ministre. Au niveau du secteur du commerce, une réunion se tiendra prochainement pour débattre de l'organisation des marchés à bestiaux qui connaissent une organisation anarchique, a révélé, pour sa part, le ministre du Commerce, M. Amara Benyounès. Fin juillet, les pouvoirs publics ont décidé de fermer les marchés à bestiaux pour cantonner la maladie de la fièvre aphteuse suite à la détection d'un foyer dans la commune de Bir-El-Aarch à Sétif, dans l'est du pays. Il s'agissait alors du premier foyer de cette maladie virale qui touche les bovins. La maladie s'est vite propagée pour toucher à ce jour plus de 20 wilayas de l'est du centre et de l'ouest du pays. «Nous pensons que la situation tend vers la stabilisation. Techniquement, le virus a une période de vie déterminée, pour peu que le virus ne réapparaisse plus», a souligné, toutefois, M. Nouri. Il a estimé que les pertes économiques dues à cette épizootie étaient «très minimes» par rapport à celles enregistrées dans les autres pays touchés par cette maladie comme la Grande- Bretagne qui a perdu plus de quatre millions de têtes en 2001. Depuis l'apparition de la fièvre aphteuse, environ 5 500 bovins ont fait l'objet d'un abattage sanitaire alors que 1 000 têtes ont été déclarées mortes, selon le ministre. «Il faut noter que plus de 60 pays souffrent de cette maladie», a-t-il dit. M. Nouri a rappelé aussi que «la catastrophe aurait pu être plus grave si ce n'était le travail de prévention qui a été mené dès la déclaration de cette maladie en Tunisie. Plus de 1,6 million de têtes ont été vaccinées à ce jour» en Algérie. Concernant l'opération d'indemnisation des éleveurs, le ministre a indiqué que son secteur avait décentralisé le dispositif de remboursement afin qu'il soit le plus proche possible des localités touchées. L'Etat a déjà mobilisé des enveloppes financières au niveau de la Banque de l'agriculture et du développement rural (BADR), alors que le recensement des éleveurs concernés se poursuit, d'après M. Nouri.
APS

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site